Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Cryptomonnaies : une arme de contournement massif ?

Cryptomonnaies : une arme de contournement massif ?

La plateforme mondiale d'échange de cryptomonnaies Binance projette de faire de la place de Paris sa base de référence européenne

Cryptomonnaies : une arme de contournement massif ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le directeur général de Binance, Changpeng Zhao, ne tarit pas l'éloge sur le cadre réglementaire du marché des cryptomonnaies existant en France, alors que la principale plateforme mondiale d'échange de cryptomonnaies projette de faire de la place de Paris sa base de référence européenne. Changpeng Zhao, Canadien plus connu sous le surnom de "CZ", compte ainsi faire enregistrer Binance auprès de l'Autorité des marchés financiers en tant que "prestataire de services sur actifs numériques" (PSAN).

A l'occasion d'une récente conférence organisée au Palais Brongniart, le directeur général de Binance a déclaré que le gouvernement français avait une "attitude très positive sur le secteur des cryptomonnaies" (...) "La France propose un cadre très favorable aux entreprises et aux cryptomonnaies, tandis que l'attitude du gouvernement à l'égard de ce secteur est tout simplement jugée "phénoménale" par "CZ".

Démentis en règle

Le patron de Binance s'est engagé à investir 100 millions d'euros en France et a déclaré au passage avoir signé un accord pour accorder 2 millions d'euros pour la restauration d'une pièce du château de Versailles...

Elle-même un moment pointée du doigt pour certains de ses agissements, la plateforme a expliqué travailler en étroite collaboration avec les autorités de régulation du monde entier... Changpeng Zhao a ainsi affirmé que Binance "n'avait jamais caché d'informations aux régulateurs", Binance encourageant en parallèle l'adoption de normes plus strictes dans le secteur des cryptomonnaies.

La société a publié récemment une note sur son blog officiel visant à démentir les informations de l'agence Reuters l'accusant d'avoir collaboré avec le gouvernement russe au sujet de certaines données privées appartenant à des opposants au régime de Moscou. "Il n'y a jamais eu de partage de données avec des agences russes contrôlées par le FSB" a affirmé Binance.

La BCE en embuscade

De son côté, la BCE a rappelé que les cryptomonnaies étaient utilisées pour contourner les sanctions imposées à certains oligarques russes et "l'institution a demandé aux entreprises du secteur de ne pas devenir "complices" de ces opérations", a déclaré pour sa part la présidente de la BCE, Christine Lagarde. "Nous avons pris des mesures pour signaler clairement à tous ceux qui échangent, effectuent des transactions, offrent des services liés aux actifs cryptographiques qu'ils sont complices dans le contournement des sanctions", a-t-elle déclaré dans le cadre d'un sommet organisé par la Banque des règlements internationaux (BRI).

Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine fin février, les services du Trésor américain ont contacté les principales plateformes de cryptomonnaies au sujet de possibles cyberattaques de représailles en réponse aux sanctions occidentales, amenant les établissements en question et les banques à accroître la surveillance en ligne et à renforcer leur process de sécurité.

Les régulateurs américains considèrent désormais l'industrie des cryptomonnaies comme une source croissante de risque systémique international, tandis que certains intervenants russes pourraient être aussi tentés d'utiliser les actifs numériques pour échapper aux sanctions occidentales...

Pour en savoir plus avec eToro...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !