Actualités du Bitcoin et des crypto-monnaies

Cryptomonnaies : pire qu'en 1929 ?

Cryptomonnaies : pire qu'en 1929 ?

Le bitcoin a corrigé de près de 40% depuis le début de l'année !

Cryptomonnaies : pire qu'en 1929 ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La tension sur les cryptomonnaies est restée forte jeudi sur les différentes plateformes d'échanges, à l'image du bitcoin qui a chuté à 27.800$ en séance, de retour au plus bas depuis la fin 2020.

"Le marché traditionnel n'est pour le moment pas parvenu à rebondir après Jerome Powell ou même après l'inflation, qui même si elle est ressortie en baisse par rapport au précédent et pourrait être le signe que le pic est atteint, la hausse des prix semble se généraliser aux services. L'intégralité des actifs spéculatifs est menacée entre l'inflation et les risques de récession, le choix de la Fed se corse. Le marché des cryptos et notamment le Bitcoin sont logiquement sous pression" commente Vincent Boy, Analyste marchés chez IG France qui souligne que "le cours du Bitcoin n'a même pas pris la peine de s'arrêter sur le seuil tant surveillé des 30.000 dollars".

En revanche, bien qu'il n'y ait pas de niveau technique significatif, la forte chute observée pourrait donner lieu à un rebond psychologique, car de nombreux investisseurs long-terme devraient y voir une opportunité, poursuit l'analyste...

Sous haute surveillance

Vincent Boy souligne aussi que les stablecoins demeurent par ailleurs sous haute surveillance après le crash de l'UST, le stablecoin de Terra est venu tester les 0,29 pour 1 dollar. Pour rappel, les stablecoins sont censés conserver une parité avec le dollar et permettent notamment aux investisseurs de ne pas subir la volatilité du marché, tout en restant investi dans les cryptomonnaies. Ce type de stablecoin, appelé algorithmique est soutenu par des Bitcoins et d'autres cryptomonnaies et est donc sensible à la volatilité sur le marché, à la différence de stablecoin classique comme le Tether.

Tether est maintenant très surveillé, car s'il venait à chuter fortement, cela conduirait les investisseurs à vendre pour récupérer des dollars US. Le projet pourrait montrer ses limites et faire dérailler tout le marché des cryptomonnaies. A plusieurs reprises, Tether a été critiqué, car il ne posséderait pas autant de dollars américains que sa capitalisation, soit actuellement 81 milliards de dollars. En effet, si tous les investisseurs souhaitaient retirer leurs fonds et que la fondation n'en ait pas suffisamment, cela provoquerait de sérieux problèmes de liquidités...

"Ce scénario catastrophe pourrait nous faire penser au crash de 1929, lorsque tout le monde voulait retirer son argent des banques, mais qu'elle ne possédait pas assez de cash dans leurs coffres', poursuit Vincent Boy pour qui ce crash sur le marché des cryptomonnaies n'est pas le premier et ne remet pas en cause l'innovation technologique qu'est la blockchain. En revanche, une poursuite de la chute pourrait conduire à un " bear market " et un désintéressement de nombreux investisseurs. Cette perspective est plutôt négative pour l'activité spéculative à court-terme, mais pourrait permettre de consolider la technologie et le marché sur le long terme...

A titre de comparaison, Internet dans les années 90 affrontait le même genre de critiques, quant à son utilisation pour des activités illégales notamment. Une spéculation excessive sur ces actifs a été observée à fin des années 90, avant l'éclatement de la bulle internet. La spéculation a chuté, les valeurs internet également, mais 15 ans plus tard ces sociétés sont devenues les plus importantes et les plus valorisées du monde...

Coinbase dévisse à Wall Street !

La plateforme américaine de transaction de crypto-monnaies Coinbase a publié de son côté des résultats décevants pour le 1er trimestre, entraînant un plongeon spectaculaire de plus de 26% du titre, qui a fini mercredi soir à 53,72$ à Wall Street, au plus bas depuis sa cotation directe en Bourse il y a un an, à un prix de référence de... 250$.

Alors que le bitcoin a corrigé de près de 40% depuis le début de l'année, les revenus de Coinbase ont plongé de 27% sur un an pour revenir à 1,17 milliard de dollars, contre 1,48 Md$ attendu par les analystes du consensus Refinitiv. Coinbase a en outre encaissé une perte nette de 430 millions de dollars, soit 1,98$ par action, au premier trimestre.

Les utilisateurs actifs mensuels sont tombés à 9,2 millions contre 11,4 millions au 4e trimestre 2021, et le volume total de transactions a baissé de 547 Mds$ au T4 2021 à 309 Mds$ au T1 2022. Les dépenses opérationnelles du groupe ont fortement augmenté, à 1,72 Md$, dépassant le montant du chiffre d'affaires.

La crainte d'un "black swan"

Dans une lettre aux actionnaires, la direction reste néanmoins confiante pour le long terme et souligne que "nous pensons que les conditions de marché ne sont pas durables et nous restons concentrés sur le long terme". La compagnie a précisé qu'elle se focalisait sur la prochaine génération d'opportunités liées à l'univers des cryptos, au-delà de leur simple négociation, à savoir les NFT et la finance décentralisée...

Le patron et co-fondateur de la société, Brian Armstrong, a assuré dans un tweet que Coinbase ne "court aucun risque de faillite". Il a cependant reconnu que dans le cas d'une crise imprévisible ("black swan"), les cryptomonnaies que la société détient pour le compte de ses clients pourraient ne pas leur revenir automatiquement dans certains cas...

Il est "possible, bien que peu probable, qu'un tribunal décide de considérer les actifs des clients comme faisant partie (des biens) de l'entreprise dans le cadre d'une procédure de faillite", a-t-il expliqué, ce qui n'a pas vraiment rassuré les investisseurs !...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !