»
»
»
Consultation

Woerth en examen dans l'enquête sur la campagne 2007 de Sarkozy

Woerth en examen dans l'enquête sur la campagne 2007 de Sarkozy
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - L'ancien ministre Eric Woerth a été mis en examen mardi dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2007, a annoncé son avocat dans un communiqué.

Il a été mis en examen par le juge Serge Tournaire pour complicité de financement illégal de cette campagne, dont il a été le trésorier, précise Me Jean-Yves Le Borgne, qui conteste le bien-fondé de ce nouveau rebondissement dans ce dossier.

"Cette mise en cause se fonde sur l’identification de sommes en espèces très faibles, pour ne pas dire dérisoires, au regard du coût d’une campagne présidentielle", estime Me Le Borgne.

Selon Eric Woerth, ces sommes proviennent de "dons anonymes de soutien", rappelle-t-il dans son communiqué.

"Il lui est reproché d’avoir remboursé en espèces à des collaborateurs, pendant la campagne, des frais pour moins de 4.000 euros, selon le dossier, et d’avoir versé des gratifications après l’élection à divers salariés pour un montant, selon l’enquête, de l’ordre de 7.000 euros", dit-il.

Selon l'avocat, Eric Woerth a évalué "de mémoire, dix ans après les faits", à une trentaine de milliers d’euros les gratifications en espèces versées après la campagne.

"Est-il raisonnable de rapprocher ces faits, sans aucune preuve, des millions d’euros prétendument versés par Kadhafi ?" ajoute Me Le Borgne. "Eric Woerth conteste fermement ce raisonnement et s’insurge contre la poursuite dont il fait l’objet, affirmant avec vigueur (...) qu’il n’a rien à voir avec 'l’affaire libyenne'".

L'avocat fait en outre valoir que les dépenses effectuées après l'élection ne font pas parties des frais de campagne et ne peuvent donc pas relever d'un financement illégal.

Il rappelle par ailleurs que le parquet de Bordeaux avait jugé le 10 mai 2013, dans le cadre de l'affaire Bettencourt, que tout éventuel financement illégal de la campagne présidentielle de 2007 était prescrit.

En mai 2015, l'ex-ministre UMP a été blanchi de l'accusation d'abus de faiblesse à l'encontre de la milliardaire Liliane Bettencourt pour obtenir un financement de la campagne de 2007 Nicolas Sarkozy, ainsi que de celle de trafic d'influence.

Le groupe Les Républicains de l'Assemblée nationale, héritier de l'UMP, a apporté mardi son soutien à Eric Woerth.

"Face à cette nouvelle épreuve qui lui est imposée, les députés Les Républicains, connaissant la probité d'Eric Woerth ainsi que son sens de l'intérêt général, lui renouvellent unanimement leur confiance", écrit-il dans un communiqué.

Nicolas Sarkozy a été mis en examen le 21 mars dernier pour financement illicite de campagne électorale, corruption passive et recel de détournement de fonds publics libyens, dans ce dossier, après deux jours de garde à vue.

L'ancien chef de l'Etat, également mis en cause dans d'autres affaires, notamment concernant le financement de sa campagne de 2012, clame son innocence et jure de "pourfendre" ses accusateurs.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com