»
»
»
Consultation

Wauquiez se présente en héraut d'une Europe "à l'offensive"

Wauquiez se présente en héraut d'une Europe "à l'offensive"
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Arrêt de l'élargissement, préférence communautaire, force navale de contrôle des migrations en Méditerranée : Laurent Wauquiez dévoile jeudi dans Les Echos les grandes lignes du projet européen qu'il présentera samedi à Menton (Alpes-Maritimes) devant ses troupes divisées sur le dossier.

Désireux d'incarner une troisième voie entre les visions d'Emmanuel Macron et de la présidente du Rassemblement national (ex-Front national) Marine Le Pen, le chef de file du parti Les Républicains (LR) plaide pour "une Europe réaliste, capable d'assumer à la fois sa mission de protection et d'être à l'offensive."

Face à la crise des migrants, principal sujet du sommet européen de cette fin de semaine à Bruxelles, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes demande de "reconduire systématiquement dans leurs ports de départ les embarcations de migrants afin d'éviter les catastrophes en mer et de neutraliser les filières mafieuses d'immigration clandestine."

Il plaide, pour ce faire, pour la création d'une force navale européenne en Méditerranée - où opère actuellement Frontex, agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes chargée du contrôle des frontières extérieures de l'espace Schengen. Les demandes d'asile doivent selon lui être traitées "en amont en dehors de l'espace européen".

Interrogé sur le budget de la zone euro proposé par Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, Laurent Wauquiez juge non prioritaire et "technocratique" cette "solution à base de dépenses publiques, alimentée directement ou indirectement par de nouveaux impôts."

Partisan d'une Europe "du concret, avec de vrais projets", il propose "le déploiement de la 4G et de l'implantation d'un internet très haut débit partout".

Lors du conseil national de samedi, dirigeants et militants LR seront appelés à se prononcer sur une première ébauche de programme reposant sur sept piliers en vue des élections européennes de mai 2019, base d'une discussion interne.

"La tête de liste sera définie en fonction du programme ; pas l'inverse. Cela viendra plus tard", dit Laurent Wauquiez.

A Menton, les apparences devraient être préservées dans une famille politique minée par les divisions depuis ses lourdes défaites aux élections du printemps 2017.

Attendue au conseil national, la présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a récemment présenté ses propres propositions pour l'Europe dans le cadre de son mouvement Libres !, né à la rentrée.

L'ancienne ministre profite dans les sondages du passage à vide d'un Laurent Wauquiez désavoué par une partie des troupes, comme l'a illustré le récente éviction de la "juppéiste" Virginie Calmels pour avoir trop violemment ciblé son chef de file élu en décembre, dont elle était la numéro deux.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com