»
»
»
Consultation

Wall Street termine en légère hausse une séance volatile

Wall Street termine en légère hausse une séance volatile

Crédit photo © Reuters

par Sruthi Shankar et Stephen Culp

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a clôturé mercredi dans le vert une séance volatile, passée en grande partie en territoire négatif.

Les bons résultats et les perspectives optimistes d'entreprises comme Boeing ont peiné à prendre le pas sur les doutes persistants sur les valeurs technologiques et la hausse des rendements à long terme.

La hausse des taux longs, avec un rendement des Treasuries à 10 ans qui se maintient au-dessus du seuil de 3% franchi cette semaine pour la première fois depuis 2013, pèse sur l'appétit des investisseurs pour le risque.

L'indice Dow Jones a gagné 59,70 points (+0,25%)à 24.083,83. Le S&P-500, plus large, a pris 4,84 points, soit 0,18%, à 2.369,40. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 3,61 points (-0,05%) à 7.003,73.

L'indice Vix de la volatilité des options sur le S&P 500, indicateur de l'aversion au risque des investisseurs, a atteint un plus haut de plus d'une semaine à 18,67% en séance avant de terminer en léger repli.

"Wall Street commence a vraiment réagir négativement aux taux quand les rendements à 10 ans s'approchent des 4%", tempère toutefois Vincent Juvyns, stratégiste marchés de JP Morgan Asset Management qui voit les taux des Treasuries à 10 ans dans une fourchette de 3,25% à 3,50% à la fin de l'année.

Il souligne par ailleurs la solidité de la croissance américaine et des résultats des entreprises.

D'après les données Thomson Reuters, les analystes attendent une hausse de 22% des bénéfices des sociétés du S&P 500 au premier trimestre contre une progression de 18,6% au début de la période de publication des résultats.

GE SOUS SURVEILLANCE PAR MOODY'S

Boeing a ainsi terminé sur un gain de plus de 4%, s'octroyant la plus forte hausse du Dow Jones après avoir fait état d'un bond de 57% de son bénéficie trimestriel qui a permis au premier constructeur aéronautique mondial de relever ses prévisions annuelles de bénéfice par action et de flux de trésorerie.

Contrairement à Caterpillar qui avait inquiété mardi les investisseurs en mettant en garde contre les conséquences de la hausse des prix des matières premières, Boeing a dit ne pas en subir d'impacts significatifs.

General Electric a en revanche signé la plus forte baisse du Dow Jones terminant sur un recul de près de 4,3% après que l'agence de notation Moody's a abaissé à négative la perspective sur les notes de crédit du conglomérat et de sa division GE Capital dans un contexte où la hausse des taux ravive les inquiétudes sur les coût de financement des entreprises.

Signe de la nervosité des investisseurs vis-à-vis des valeurs technologiques, Twitter s'est retourné à la baisse et termine en repli de près de 2,4% après avoir gagné jusqu'à 10%.

Les investisseurs ont surtout retenu les commentaires prudents du site de micro-blogging sur ses perspectives des prochains mois qui ont éclipsé la publication d'un chiffre d'affaires et d'un nombre mensuel d'abonnés actifs supérieurs aux attentes au premier trimestre.

Snap a fini en baisse de près de 7% après des informations de presse selon lesquelles le groupe teste une nouvelle version de son application Snapchat et va lancer cette semaine une nouvelle version de ses lunettes connectées Spectacles.

La précédente version refondue de Snapchat introduite l'année dernière avait été critiquée par de nombreux utilisateurs et l'échec de la première version des Spectacles avait contraint Snap à passer une charge de 40 millions de dollars.

Facebook, sur la sellette au sujet de la protection des données de ses utilisateurs et qui publie ses résultats trimestriels après la clôture, a terminé inchangé.

Comcast clôture sur un gain de plus de 2,7% après l'annonce de résultats trimestriels meilleurs que prévu et du lancement d'une offre d'achat de 22 milliards de livres (25 milliards d'euros) sur le groupe britannique de télévision payant Sky, déjà convoité par Twenty-First Century Fox (+1,55%).

Sur le marché des changes, le dollar continue de bénéficier de la hausse des taux et son indice vis-à-vis de six autres grandes devises internationales progresse de 0,47% à 91,19. Il a inscrit un nouveau plus haut de l'année contre la devise suisse à 0,9848 franc. L'euro recule de 0,47% contre le billet vert à 1,2173 dollar.

Le pétrole évolue en hausse, le contrat mai sur le baril de brut léger américain progresse de 0,5% à 68,04 dollars tandis que celui sur le Brent gagne 0,26% à 74,05 dollars.

(Marc Joanny pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com