»
»
»
Consultation

Wall Street surmonte ses craintes sur l'Italie et rebondit

Wall Street surmonte ses craintes sur l'Italie et rebondit

Crédit photo © Reuters

par April Joyner

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a franchement rebondi mercredi à la faveur d'un apaisement des craintes liées à la crise politique en Italie, qui a fait remonter l'euro face au dollar et enrayé le récent mouvement de repli vers les valeurs refuges comme les rendements des emprunts du Trésor américain.

La tendance a été tirée par les valeurs bancaires, qui avaient été les plus chahutées mardi, et par le secteur de l'énergie, qui a profité de la forte hausse des cours du pétrole.

La publication du Livre beige de la Réserve fédérale, évoquant une industrie américaine passée à la "vitesse supérieure", a en revanche laissé les investisseurs globalement indifférents.

L'indice Dow Jones a gagné 306,33 points (1,26%), à 24.667,78. Le Standard & Poor's 500, plus large et principale référence des investisseurs, a pris 34,15 points, soit 1,27%, à 2.724,01. Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a terminé sur un gain de 65,859 points, soit 0,89%, à 7.462,453.

L'indice Russell 2000 des petites capitalisations a encore battu son record en séance avec la publication des nouvelles estimations de la croissance économique aux Etats-Unis. Les petites entreprises américaines sont généralement davantage exposées au marché intérieur que leurs homologues de plus grande taille.

Le département du Commerce a révisé en légère baisse la croissance économique au premier trimestre aux Etats-Unis, à 2,2% en rythme annualisé, mais les économistes estiment que la croissance au deuxième trimestre dépassera le rythme de 3%.

Le Dow et le S&P-500 ont enregistré leur plus forte hausse en pourcentage depuis le 4 mai alors qu'ils avaient subi la veille leur baisse la plus importante en plus d'un mois en raison des inquiétudes sur la situation politique en Italie, qui ont fait ressurgir des doutes sur la stabilité et même l'avenir de la zone euro.

TOUS LES INDICES SECTORIELS DANS LE VERT

Des signes d'amélioration sont toutefois apparus ce mercredi en Italie, où la crise pourrait trouver une issue sans devoir repasser par les urnes, avec le risque d'un succès encore plus large pour les partis jugés eurosceptiques.

"Le marché revient sur ce qui apparaît comme une réaction instinctive qu'il a eue hier", dit Keith Lerner, responsable de la stratégie de marché de SunTrust Advisory Services. "Les gens prennent un peu de recul et il apparaît que le mouvement de vente a été exagéré."

La réussite d'une adjudication par le Trésor italien de titres à cinq et 10 ans a aussi rassuré les investisseurs sur la capacité de l'Italie à se financer au lendemain d'une poussée de fièvre sur les emprunts d'Etat italiens, dont le rendement à deux ans avait connu un bond inédit en 26 ans.

Tous les indices sectoriels du S&P ont fini nettement dans le vert, avec entre autres une progression de 1,94% pour le secteur financier.

Le courtier Keefe, Bruyette & Woods a rappelé mercredi dans une note que les banques américaines avaient une faible exposition à l'Italie.

Encore plus euphorique que les banques, le secteur de l'énergie a grimpé de 3,11%, porté par le dynamisme des cours du pétrole, qui ont repris plus de 2%.

Aux valeurs individuelles, le fabricant de logiciels Salesforce et le fabricant de matériel informatique HP ont gagné respectivement 1,9% et 4% après le relèvement de leurs prévisions annuelles à la lumière de leurs résultats trimestriels meilleurs que prévu.

Michael Kors a en revanche chuté de 11,5% en raison d'une prévision de bénéfice annuel largement en deçà des attentes des analystes.

Tesla a pour sa part progressé de 2,8%, le magazine de consommateurs Consumer Reports ayant finalement décidé de recommander sa nouvelle berline Model 3 après avoir initialement tiqué sur ses distances de freinage.

Environ 6,83 milliards d'actions ont été échangées au cours de la séance sur les différents marchés américains contre une moyenne de 6,59 milliards sur les 20 séances précédentes.

Sur le marché des changes, les nouvelles en provenance d'Italie ont permis à l'euro de reprendre plus de 1% face au dollar. La monnaie européenne est repassée au-dessus de 1,1660 dollar et a effacé l'intégralité de ses pertes de la veille, qui l'avaient fait tomber à un plus bas de 10 mois.

L'apaisement sur le marché obligataire a fait remonter le rendement à 10 ans des emprunts du Trésor américain à 2,85%, en hausse de huit points de base par rapport à la séance mouvementée de la veille.

(Avec Medha Singh à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com