»
»
»
Consultation

Wall Street recule, les taux montent, l'Italie dans le viseur

Wall Street recule, les taux montent, l'Italie dans le viseur

Crédit photo © Reuters

par Patrick Vignal

(Reuters) - Wall Street évolue en léger repli jeudi en début de séance dans un climat marqué par la hausse des rendements obligataires et l'amorce de nouvelles négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

L'indice Dow Jones perd 76,63 points, soit 0,31%, à 24.692,3 points une demi-heure après l'ouverture.

Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,13% à 2.719,00 points et le Nasdaq Composite cède 0,19% à 7.384,24 points.

A l'heure de l'ouverture à New York, les places européennes sont pour leur part orientées à la hausse, à l'exception de la Bourse de Milan, freinée par les inquiétudes autour de la situation politique italienne.

Les investisseurs digèrent tant bien que mal l'annonce par une source proche du Mouvement 5 Etoiles (M5S) que ce dernier et la Ligue étaient parvenus à un accord sur un contrat de gouvernement. Elément de nature à rassurer, cet accord ne comporte aucun élément relatif à une sortie de la zone euro.

Le rendement de emprunts d'Etat italiens à 10 ans s'est éloigné d'un pic à 2,182% mais reste sur des plus hauts de trois mois. Le spread avec le Bund allemand de même échéance s'est élargi jusqu'à 160 points de base, un niveau technique considéré comme critique, avant de refluer.

De son côté, l'euro évolue sous 1,18 dollar, la faiblesse de la devise unique constituant le principal soutien aux places boursières en Europe.

A Paris, le CAC 40 (+0,53%) a dépassé brièvement 5.600 points, un niveau qu'il n'a plus atteint depuis janvier 2008.

LE 10 ANS AMÉRICAIN AU-DESSUS DE 3,1%

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans se maintient au-dessus de 3,1%, un seuil qu'il a dépassé mercredi pour la première fois depuis sept ans, le bond des cours du pétrole alimentant les craintes d'une accélération de l'inflation qui conduirait la Réserve fédérale à durcir sa politique monétaire.

Le baril de Brent évolue à plus haut depuis novembre 2014 après avoir franchi les 80 dollars le baril tandis que celui du brut léger américain a passé la barre des 72 dollars pour la première fois depuis trois ans et demi.

La tendance est animée en outre par une série de résultats trimestriels, dont ceux du géant de la distribution Walmart, qui recule de 1,3% malgré l'annonce d'un rebond de la croissance de ses ventes en ligne aux Etats-Unis.

A la baisse également, Cisco perd 3,88% au lendemain de la publication de prévisions pour le trimestre en cours jugées décevantes.

Les négociations entre les Etats-Unis et la Chine, qui doivent reprendre ce jeudi et se poursuivre vendredi, restent en toile de fond des marchés d'actions depuis plusieurs semaines, les investisseurs oscillant entre la crainte d'une guerre commerciale ouverte et l'espoir d'une issue négociée.

Sur le marché des changes, l'indice dollar, qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, gagne 0,2%, à proximité d'un pic de six mois.

(édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com