»
»
»
Consultation

Wall Street recule, dollar et rendements en vive hausse

Wall Street recule, dollar et rendements en vive hausse
Crédit photo © Reuters

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert dans le rouge mardi, pénalisée par la remontée confirmée des rendements obligataires, la vigueur retrouvée du dollar et le retour des doutes sur la capacité des Etats-Unis à trouver un terrain d'entente avec la Chine pour éviter une guerre commerciale.

Une dizaine de minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones, qui vient d'enchaîner huit séances consécutives de hausse, une série sans précédent depuis septembre, perd 163,44 points, soit 0,66%, à 24.735,97 points.

Le Standard & Poor's 500 recule de 0,69% à 2.711,29 points et le Nasdaq Composite cède 0,93% à 7.342,20 points.

Au même moment, le rendement des bons du Trésor à dix ans prend plus de cinq points de base à 3,0557% après un pic à 3,059%, son plus haut niveau depuis la mi-2011, tandis que le dollar s'apprécie de 0,82% face à un panier de devises de référence.

La hausse des rendements obligataires américains et du billet vert s'est amplifiée après la publication des chiffres mensuels des ventes au détail aux Etats-Unis et de l'indice d'activité manufacturière "Empire State".

Ce dernier est ressorti supérieur au consensus à 20,1; les ventes au détail, elles, ont augmenté de 0,3% seulement le mois dernier, deux fois moins qu'attendu, mais les chiffres de mars ont été revus à la hausse.

La remontée des rendements obligataires et du dollar est de nature à pénaliser les actions américaines en augmentant l'attrait des "Treasuries" et en pénalisant les entreprises exportatrices.

Dans ce contexte, l'absence d'avancée concrète sur le dossier des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine n'arrange rien. L'ambassadeur américain en Chine a reconnu mardi que les positions restaient "très éloignées" avant la reprise des négociations au plus haut niveau.

HOME DEPOT BAISSE APRÈS SES RÉSULTATS

Sur l'autre front commercial du moment, le ministre mexicain de l'Economie a jugé peu probable un accord sur la réforme de l'Aléna, l'Accord de libre-échange nord-américain, avant l'échéance de jeudi.

Parmi les grandes multinationales exposées aux tensions commerciales, Boeing abandonne 0,81% et Caterpillar 1,79%.

Les Bourses européennes, elles, profitent à peine du repli marqué de l'euro face au dollar, sous 1,1850: à Paris, le CAC 40, hésitant à mi-séance, gagne 0,12% mais à Francfort, le Dax cède 0,2% et l'indice européen Stoxx 600 est quasi stable.

Les valeurs pétrolières se distinguent avec un gain de 0,36% pour l'indice Stoxx européen du secteur, soutenu par le maintien du prix du baril de Brent à plus de 78 dollars.

Aux valeurs à Wall Street, le géant des magasins de bricolage et d'aménagement de la maison Home Depot cède 2,21%, la plus forte baisse du Dow Jones, après la publication de ses résultats trimestriels, marqués par des ventes à données comparables inférieures aux attentes en raison d'un climat défavorable.

Son concurrent Lowe's abandonne 1,31%.

A la hausse, le spécialiste de la cybersécurité Symantec prend 1,45% après avoir assuré que l'enquête interne en cours sur sa comptabilité ne devrait pas avoir d'impact important sur ses résultats passés. Jefferies a en outre revu en hausse son opinion sur la valeur, à "conserver".

(Marc Angrand, édité par Juliette Rouillon)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com