Wall Street hésite à l'ouverture, plombée par les incertitudes économiques

Wall Street hésite à l'ouverture, plombée par les incertitudes économiques
Wall Street hésite à l'ouverture, plombée par les incertitudes économiques
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert sur une note hésitante mercredi, passant alternativement dans le vert et le rouge dans les premiers échanges, en raison des incertitudes sur la vigueur de la reprise économique et de la perspective d'une hausse des impôts payés par les entreprises qui continuent de peser sur la tendance.

L'indice Dow Jones, qui gagnait 19,78 points, soit 0,06%, à 34.557,79 points en tout début de séance, est repassé dans le rouge cinq minutes après les premiers échanges avant d'enregistrer de repasser dans le vers (+0,38%) vers 13h55 GMT.

Le Standard & Poor's 500, plus large, en hausse initiale de 0,13% à 4.448,66 points à l'ouverture, est lui aussi tombé en territoire négatif, avant de gagner 0,26%.

Le Nasdaq Composite, qui avait gagné 0,25% (38,29 points) à 15.076,05 points à l'ouverture, refluait de 0,2%.

Parmi les principaux indicateurs du jour, l'indice "Empire State" montre que l'activité manufacturière dans la région de New York a enregistré en septembre une hausse inattendue avec un indice à 34,30 après 18,3 en août.

La production manufacturière US a ralenti plus que prévu en août, impactée par les perturbations causées par l'ouragan Ida et la persistance de difficultés liées à la pénurie de matières premières et de main-d'œuvre.

Sur le plan sectoriel, les valeurs sensibles à la conjoncture comme l'énergie (+2,55%) retrouvent des couleurs après avoir été en retrait par rapport à d'autres secteur dans les séances précédentes.

Aux valeurs, Apple recule encore légèrement, de 0,3%, au lendemain de son repli de 0,96% consécutif à l'accueil mitigé de ses nouveaux iPhone, iPad et Apple Watch.

La plate-forme de crédit à la consommation GreenSky bondit de 52% à la faveur de l'annonce de son rachat par Goldman Sachs Group.

Le dollar recule de 0,14% face aux autres grandes devises.

Côté obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans avance d'un peu plus d'un point de base, à 1,2955%, après la chute la veille de quatre points de base provoquée par les statistiques de l'inflation aux Etats-Unis.

Le marché pétrolier est orienté à la hausse malgré une série d'indicateurs chinois inférieurs aux attentes. L'or noir profite des informations selon lesquelles l'American Petroleum Institute (API) a enregistré une baisse plus forte qu'attendu (de 5,4 millions de barils) des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le Brent gagne 2,69% à 75,5 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 2,99% à 72,58 dollars.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !