Wall Street en hausse en attendant les annonces de la Fed

Wall Street en hausse en attendant les annonces de la Fed
Wall Street en hausse en attendant les annonces de la Fed
Crédit photo © Reuters

par Devik Jain et Echo Wang

(Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse mardi, à l'issue d'une séance en dents de scie, les investisseurs s'étant tournés vers les valeurs à forte croissance tout en restant vigilants alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) a débuté une réunion de deux jours de politique monétaire cruciale.

L'indice Dow Jones a gagné 0,20%, ou 67,29 points, à 33.128,79 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 20,10 points, soit 0,48%, à 4.175,48 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 27,74 points (0,22%) à 12.563,76 points.

Neuf des onze secteurs majeurs du S&P-500 ont progressé, au premier rang desquels ceux de l'énergie et des finances, en hausse respectivement de 2,9% et 1,3%. L'indice bancaire a gagné 2%, aidé par la hausse de Citibank.

Alors que la Fed a débuté ce mardi sa réunion de politique monétaire de deux jours, la quasi-totalité des traders anticipent une hausse de 50 points de base des taux d'intérêt, selon des données de CME.

Une telle décision de la banque centrale américaine constituerait son plus fort relèvement de taux depuis mai 2000.

Les investisseurs attendent la conférence de presse du patron de la Fed, Jerome Powell, mercredi après-midi, pour avoir des indications sur le calendrier de hausse des taux et de réduction du bilan de la Fed.

"Les deux principaux catalyseurs des mouvements sur les marchés sont la réunion de la Réserve fédérale et certaines interrogations sur le risque d'une éventuelle récession en 2022 ou 2023", a commenté Tom Hainlin, stratégiste chez U.S. Bank Wealth Management.

Wall Street a été secouée le mois dernier par l'incertitude entourant la capacité de la Fed à soutenir sans turbulences l'économie, par des résultats trimestriels décevants de certaines entreprises à forte croissance, la guerre en Ukraine et les confinements anti-COVID imposés en Chine.

Ainsi, le Nasdaq a chuté de près de 13,3% en avril, sa pire performance mensuelle depuis octobre 2008, alors que les valeurs à forte croissance ont souffert dans un contexte de relèvement des taux d'intérêt.

Les grands titres comme Apple et Tesla ont grandement contribué mardi aux gains des principaux indices de Wall Street.

Estee Lauder a décliné de 5,8% après avoir revu à la baisse sa prévision de bénéfice annuel, citant les restrictions sanitaires en Chine et la crise ukrainienne.

Western Digital a été parmi les valeurs les plus performantes de la séance, avec un bond de 14,5%, après que le fonds activiste Elliott a exhorté le groupe informatique à se séparer de son activité de mémoire flash, jugée moins performante.

(version française Jean Terzian)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !