Wall Street attendue proche de l'équilibre, l'Europe tourne au ralenti

Wall Street attendue proche de l'équilibre, l'Europe tourne au ralenti
Wall Street attendue proche de l'équilibre, l'Europe tourne au ralenti
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir vendredi sans grand changement, une tendance qui se confirme à mi-séance pour les Bourses européennes dans des volumes d'échanges plus faibles avec l'absence de nombreux investisseurs pour le week-end de Thanksgiving. Les contrats à terme signalent un gain de 0,19% pour le Dow Jones, de 0,18% pour le Standard & Poor's-500 et un recul de 0,1% pour le Nasdaq. Les marchés actions américains fermeront plus tôt qu'à l'accoutumée, dès 19h00 GMT. À Paris, le CAC 40 gagne 0,17% à 6.718,54 vers 12h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,06% et à Londres, le FTSE s'octroie 0,28%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,14%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,13% et le Stoxx 600 de 0,07%.

Celui-ci affiche pour le moment une progression de 1,9% sur l'ensemble de la semaine et le CAC 40 une hausse de 1,2%, ce qui marquerait la sixième performance hebdomadaire positive d'affilée pour l'indice européen et la huitième pour l'indice parisien.

La bonne performance des marchés actions a été confortée par la publication des "minutes" de la dernière réunion de la Réserve fédérale, qui a ravivé l'espoir d'un ralentissement des hausses de taux américains.

"Les Bourses suivent le schéma haussier habituel de fin d'année, aidées par la baisse des rendements. Comme nous sommes sur le point d'entrer dans l'année 2023 et de passer de l'inflation à la désinflation, nous pensons que les actions devraient subir moins de pression", ont écrit dans une note les stratèges de Barclays.

"Nous mettons toutefois en garde contre une extrapolation en 2023 de la récente prise de risque (...) Nous devons encore voir les effets sur l'économie et les bénéfices de sociétés des actions des banques centrales".

Parmi les quelques indicateurs du jour, le PIB allemand a plus progressé au troisième trimestre qu'initialement annoncé (+0,4% et +1,3% sur un an). LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Le secteur de l'énergie gagne 0,78%, parmi les plus fortes progressions à la mi-séance, grâce à la hausse des cours pétroliers. A Paris, TotalEnergies gagne 1,21% tandis que Shell avance de 1,15% à Londres.

A Zurich, Credit Suisse recule de 1,24%, après avoir atteint en séance son plus bas niveau historique. La banque helvétique a annoncé mercredi avoir placé 462 millions d'actions nouvelles dans le cadre d'une augmentation de capital et l'actionnaire Saudi National Bank, en en rachetant 307 millions, porte sa participation à 9,9%.

TAUX

Les mouvements sont limités sur les emprunts d'Etat américains avec le week-end de Thanksgiving. Le rendement des Treasuries à dix ans est quasiment inchangé à 3,7165% après un creux d'environ un mois et demi à 3,65%.

Sur les marchés européens, l'écart entre les rendements du Bund allemand à deux et dix ans s'est creusé pour atteindre en séance -27 points de base, son plus bas niveau depuis 1992.

Cette inversion de la courbe des rendements obligataires, généralement considérée comme un signal de récession à venir, suggère, selon Christoph Rieger chez Commerzbank, que les investisseurs s'attendent à ce que la Banque centrale européenne interrompe la remontée de ses hausses de taux, voire les abaisse, en 2023.

Le stratège s'attend toutefois à que l'institution continue à relever ses taux plus que ne le prévoit le marché.

CHANGES Le dollar prend 0,29% face à un panier de devises de référence, ce qui ne devrait pas l'empêcher d'enregistrer une baisse hebdomadaire avec la perspective d'un ralentissement du resserrement monétaire de la Fed.

L'euro recule de 0,12% à 1,0395 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en hausse dans un marché peu liquide mais ils devraient accuser une baisse sur la semaine du fait des craintes liées à l'épidémie de COVID-19 en Chine.

Le Brent avance de 1,49% à 86,61 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 2,19% à 79,65 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !