»
»
»
Consultation

Wall Street attendue en baisse, la livre recule après la BoE

Wall Street attendue en baisse, la livre recule après la BoE
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse et les Bourses de la zone accentuent leur repli jeudi à mi-séance, la prudence dominant le sentiment de marché avec les interrogations sur le Brexit, qui ont conduit la Banque d'Angleterre à revoir nettement à la baisse ses prévisions de croissance.

La séance est également marquée par une série de résultats d'entreprises diversement reçus, à l'image de Publicis qui déçoit sur son chiffre d'affaires trimestriel tandis que le britannique Compass grimpe après des résultats bien accueillis. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,% à 0,6%.

À Paris, le CAC 40 perd 0,89% à 5.034,41 points vers 12h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,57% et à Londres, le FTSE grappille 0,03%, effaçant ses pertes après les annonces de la Banque d'Angleterre.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,44%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,11% et le Stoxx 600 de 0,75%.

La Première ministre britannique Theresa May est arrivée à Bruxelles, où elle compte demander à l'Union européenne de l'aider à modifier l'accord de Brexit, de manière à obtenir le soutien nécessaire à la Chambre des communes et à permettre un retrait ordonné du Royaume-Uni du bloc communautaire.

C'est dans ce contexte que la Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé que l'économie britannique pourrait connaître cette année son taux de croissance le plus bas depuis 10 ans en raison des effets du Brexit et du ralentissement de l'économie mondiale.

La BoE a décidé de maintenir ses taux inchangés, comme cela était anticipé par les marchés, et d'abaisser ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour cette année à 1,2% contre une estimation précédente à 1,7% faite en novembre.

TAUX Sur le marché obligataire, les rendements de référence reculent: le dix ans britannique est tombé 1,157%, son plus niveau depuis le 29 mai 2018, après les annonces de la BoE.

Le dix ans allemand, lui, cède plus de trois points de base à 0,12%, un plus bas depuis novembre 2016, plombé par la révision à la baisse des prévisions de croissance et d'inflation de la Commission européenne.

Le dix ans américain recule pour sa part autour de 2,66%. Cette tendance pourrait évoluer avec la publication des inscriptions hebdomadaires au chômage à 13h30 GMT.

CHANGES

La livre sterling a accentué ses pertes face au dollar et à l'euro à la suite des annonces de la BoE. L'euro, affaibli par la baisse des prévisions de la Commission européenne, cède 0,19% à 1,134 dollars.

Le repli de l'euro et des rendements européens est également nourri par la baisse inattendue de la production industrielle en Allemagne en décembre, ce qui semble confirmer que la première économie européenne a décéléré au dernier trimestre de 2018. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Twitter chute de 7,6% en avant-Bourse après avoir annoncé une prévision de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours inférieure aux attentes de Wall Street après avoir enregistré au cours des trois mois précédents une baisse du nombre de ses utilisateurs mensuels.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, Le secteur automobile est délaissé (-3,65%), pénalisé par la forte baisse de Fiat Chrysler (-9,15%) qui a fait état d'une prévision de bénéfice d'exploitation pour 2019 inférieure aux attentes des analystes financiers.

Parmi les plus fortes baisses sectorielles en Europe, l'indice Stoxx des médias cède 2,27%, lesté par Publicis (-14,02%), qui a annoncé un revenu net en repli de 0,3% à données comparables (+0,5% hors PHS), alors que les investisseurs s'attendaient en moyenne à une hausse de 2,5% selon un consensus de marché.

Il entraîne dans sa chute son concurrent britannique WPP (-7,74%).

Société générale abandonne 3,57% après avoir annoncé des résultats au quatrième trimestre globalement en ligne avec les attentes du marché, tout en décidant à son tour d'abaisser ses objectifs financiers à horizon 2020.

La plus forte baisse du Stoxx revient à TUI, avec une chute de 18,21% à la Bourse de Londres, le premier voyagiste européen ayant fortement revu à la baisse sa prévision pour l'exercice 2018-2019.

En hausse, Pernod Ricard gagne 1,42% après avoir relevé son objectif de résultat opérationnel annuel et dévoilé les grands axes de son nouveau plan stratégique.

Le numéro un mondial de la restauration collective Compass figure parmi les plus fortes progressions du Stoxx 600 (+4,3%), son chiffre d'affaires trimestriel ayant été bien accueilli.

PÉTROLE

Les prix du pétrole reculent alors que les stocks de pétrole américains ont augmenté et que le niveau de production se maintient à des niveaux record.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) repasse sous 54 dollars le baril et le Brent retombe vers 62 dollars.

(Édité par Patrick Vignal)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com