Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

"Viva Maria" : Kolesnikova, nouvelle héroïne de la contestation en Biélorussie

"Viva Maria" : Kolesnikova, nouvelle héroïne de la contestation en Biélorussie
Crédit photo © Reuters

(Reuters) - En déchirant son passeport pour échapper à son expulsion de Biélorussie, Maria Kolesnikova, une ancienne musicienne, est devenue la nouvelle héroïne du mouvement de protestation contre la réélection il y a un mois du président Alexandre Loukachenko.

Cette semaine, c'est en scandant son nom ou en portant des pancartes "Viva Maria" que les manifestants biélorusses, qui rejettent l'élection de l'homme fort de Biélorussie à un sixième mandat de chef de l'Etat en dénonçant des irrégularités massives, sont descendus dans les rues.

Le visage de l'opposante a été projeté en grand sur une paroi d'immeuble à Minsk, superposé à une célèbre affiche soviétique de la Seconde Guerre mondiale.

"Les flics biélorusses, assis le soir au coin du feu, se font peur en racontant des histoires sur Maria Kolesnikova", est l'une des blagues qui circulent sur internet.

Agée de 38 ans, l'opposante n'a plus été vue en public depuis que des hommes cagoulés l'ont enlevée lundi dans une rue de Minsk. Dans un communiqué diffusé par son avocat, elle a par la suite expliqué qu'elle avait été conduite en pleine nuit à la frontière ukrainienne par des hommes des services de sécurité, qu'ils l'ont menacée d'expulsion "vivante ou en morceaux".

Selon deux proches qui l'accompagnaient, Maria Kolesnikova a déchiré son passeport dont elle a jeté les morceaux par la fenêtre de son véhicule. Elle est désormais détenue dans la capitale biélorusse et risque un long séjour en prison, accusée d'avoir tenté de s'emparer illégalement du pouvoir.

Son entourage déclare que l'opposante porte des hématomes mais qu'elle "se sent dans un état aussi normal que possible".

"Elle est gaie, ses compagnes de détention la soutiennent", a-t-il dit dans un communiqué jeudi.

Kolesnikova, une flûtiste qui a passé douze ans de sa vie en Allemagne, a confié la semaine dernière qu'elle ne s'attendait pas à se retrouver ainsi au premier plan de la scène politique.

"Je me rends compte que je deviens une meneuse. Mais ce processus, cette transformation ne fait que commencer. Je ne peux pas me dire que je m'y étais préparée", a-t-elle dit.

Deux autres femmes novices en politique, Svetlana Tshikhanoskaïa et Veronika Tsepkalo, ont également joué les premiers rôles dans la contestation de la réélection de Loukachenko, au pouvoir depuis vingt-six ans.

Elles ont remplacé au pied levé leurs maris, connus en tant qu'opposants.

Maria Kolesnikova a travaillé de son côté pour la campagne du banquier et opposant Viktor Babariko, qui a été emprisonné.

(Matthias Williams, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !