Victorieux, le Sinn Fein promet une ère nouvelle en Irlande du Nord

Victorieux, le Sinn Fein promet une ère nouvelle en Irlande du Nord

(Actualisé avec résultats officiels)

BELFAST, 7 mai (Reuters) - Le Sinn Fein a promis que l'Irlande du Nord allait entrer dans une nouvelle ère, samedi, après sa victoire aux élections au Parlement régional, une première dans la province britannique pour le parti nationaliste favorable à la réunification de l'Irlande.

En début de soirée, alors qu'il ne restait plus que deux sièges à attribuer, le Sinn Fein totalisait 27 sièges, soit trois de plus que son principal rival pro-britannique, le Parti unioniste démocrate (DUP), selon les résultats officiels.

"Cette journée marque un moment de changement très important. C'est un moment déterminant pour notre politique et pour notre peuple", a déclaré Michelle O'Neill, la dirigeante du Sinn Fein en Irlande du Nord.

C'est la première fois que l'ancienne branche politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), qui a combattu pendant des décennies l'armée britannique, est en position de diriger l'Irlande du Nord après un siècle de domination unioniste et protestante depuis la création de la province en 1921.

Il est temps d'avoir un "débat sain" sur la question de la réunification de l'Irlande, a estimé Michelle O'Neill, alors qu'une majorité de Nord-Irlandais (56%) avaient voté contre le Brexit et que la sortie effective du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) s'est traduite par l'établissement d'une frontière de fait entre la province et la Grande-Bretagne.

Le DUP n'a cependant pas dit son dernier mot, les accords de paix du Vendredi saint de 1998, qui avaient mis fin à la guerre civile, prévoyant qu'un Premier ministre nationaliste ne peut pas diriger la province sans un vice-Premier ministre unioniste.

Or, le DUP laisse planer le doute sur sa disposition à partager le pouvoir avec le Sinn Fein. Son dirigeant, Jeffrey Donaldson, a déclaré samedi que la décision de son parti dépendrait d'une réforme par Londres des "protocoles nord-irlandais" qui régissent le commerce avec l'UE et la Grande-Bretagne depuis le Brexit.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, doit prononcer un discours à ce sujet la semaine prochaine.

A défaut d'accord de gouvernement entre le Sinn Fein et le DUP, il incomberait de nouveau à Londres de diriger les affaires de l'Irlande du Nord ("direct rule"), comme cela a été très largement le cas ces dernières années.

(Reportage Amanda Ferguson et Conor Humphries, version française Tangi Salaün)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !