Vers une nouvelle baisse du Nasdaq, l'Europe reste optimiste

Vers une nouvelle baisse du Nasdaq, l'Europe reste optimiste
Vers une nouvelle baisse du Nasdaq, l'Europe reste optimiste
Crédit photo © Reuters

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir proche de l'équilibre voire en légère baisse mercredi alors que les investisseurs attendent le compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale dans l'espoir de glaner de nouveaux renseignements sur le resserrement monétaire à venir.

Les Bourses européennes elles continuent de profiter de l'optimisme sur la pandémie à mi-séance pour atteindre de nouveaux plus hauts. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture à l'équilibre pour le Dow Jones et le S&P-500 mais en baisse de 0,3% pour le Nasdaq, qui a déjà cédé 1,33% mardi.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,55% à 7.357,82 vers 12h10 GMT après un record à 7.360,11. À Francfort, le Dax prend 0,71% au plus haut en près de deux mois et à Londres, le FTSE avance de 0,18% au plus haut depuis février 2020.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s'octroie 0,11%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro affiche un gain de 0,49% et le Stoxx 600 de 0,12%.

Les places européennes poursuivent ce début d'année 2022 sur des performances solides grâce à l'apaisement des inquiétudes concernant le variant Omicron du coronavirus, qui provoquerait une forme mois grave du COVID-19, ce qui laisse supposer que la vague épidémique actuelle ne fera pas dérailler durablement l'économie et les bénéfices des entreprises comme la première vague de la maladie. L'annonce du ralentissement de l'activité dans le privé en zone euro, en décembre en raison justement des conséquences du variant Omicron, n'a pas entravé la tendance haussière des marchés actions.

Outre la pandémie, la politique monétaire aux Etats-Unis est l'autre sujet du jour alors que les "minutes" de la Réserve fédérale américaines seront rendues publiques à 19h00 GMT. La banque centrale américaine a déclaré le mois dernier qu'elle mettrait fin en mars à ses achats d'obligations sur les marchés, signalant trois hausses de taux d'intérêt dans l'année.

La séance à Wall Street sera par ailleurs rythmée par la publication de l'enquête ADP sur l'emploi américain. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les transactions avant l'ouverture de la Bourse de New York, Alphabet, Microsoft, Meta Platforms, Advanced Micro Devices, Tesla et Nvidia perdent de 0,2% à 1,3%.

Les actions de croissance sensibles aux fluctuations des taux d'intérêt - comme le sont les technologiques - restent sous pression après la récente hausse des rendements du Trésor, déclenchée par la perspective d'un resserrement monétaire aux Etats-Unis.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, Renault grimpe de 3,28% après que Qualcomm a annoncé des accords pour fournir en puces plusieurs constructeurs automobiles, dont le groupe français.

Nestlé abandonne 2,75% après l'abaissement par Jefferies de sa recommandation à "sous-performance", estimant que les marges du groupe suisse resteraient sous la pression de la hausse des prix des matières premières.

Au niveau sectoriel, le compartiment des boissons et de l'alimentation (-1,1%) signe la plus forte baisse et celui des transports et loisirs (+1,18%) la plus forte hausse.

TAUX/CHANGES

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans cède deux points de base à 1,6508% après avoir atteint la veille un pic depuis le 24 novembre, à 1,686%.

En Europe, le dix ans allemand est stable, à -0,129%. Le rendement des BTP italiens à dix ans a touché un plus haut de plus de deux mois à 1,236%, avant une adjudication de dette à 30 ans.

L'indice dollar, qui mesure les variations de la devise américaine contre un panier d'autres monnaies de référence, recule de 0,23%.

"La pause dans les gains du billet vert suit une dynamique similaire dans les rendements du Trésor. La publication aujourd'hui des dernières 'minutes' du FOMC sera scrutée par les investisseurs désireux de trouver des indices sur la date à laquelle la banque centrale américaine prévoit de relever ses taux", a déclaré Ricardo Evangelista, analyste senior d'ActivTrades.

L'euro gagne 0,27% à 1,1315 dollar.

PÉTROLE

Peu de changement du côté du pétrole où le Brent gagne 0,14% à 80,11 dollars le baril et le brut américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 0,05% à 77,03 dollars.

(Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !