»
»
»
Consultation

Vers "l'égalité" entre réservistes et militaires d'active

Vers "l'égalité" entre réservistes et militaires d'active
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La ministre des Armées s'est engagée samedi, à l'occasion du 2e anniversaire de la Garde nationale, à favoriser un régime d'égalité entre les militaires d'active et les réservistes qui, au nombre de quelque 75.000 aujourd'hui, apportent un appui de taille aux forces de sécurité en France.

Créée le 13 octobre 2016 pour renforcer la sécurité du territoire à la suite des attentats de 2015, la Garde nationale compte plus de 37.000 membres sous la houlette du ministère des Armées et un nombre équivalent dépendant du ministère de l'Intérieur.

Anciens militaires, salariés, fonctionnaires, étudiants... ils sont 7.000 engagés quotidiennement. L'objectif est de porter leur nombre à 85.000 fin 2018, dont 40.000 relevant du ministère des Armées avec la mobilisation de 9.250 volontaires par jour.

La loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit un budget annuel en hausse pour la réserve, avec 200 millions d'euros par an (dont 153 millions d'euros pour la masse salariale hors cotisations sociales).

Elle introduit des mesures pour renforcer l'attractivité de cet "engagement au service de la Nation" (amélioration de la couverture sociale, augmentation du seuil de la durée d'activité de 30 à 60 jours, etc.) qui s'ajoutent aux primes décidées en 2017, comme l'allocation d'étude mensuelle de 100 euros par mois et la participation au financement du permis de conduire à hauteur de 1.000 euros pour les étudiants.

"Nous devons aider la réserve, la pousser aussi loin que possible, la rendre toujours plus attractive, et chercher aussi à aider nos réservistes", a déclaré Florence Parly lors des Assises de la Garde nationale, à Paris.

UN ROUAGE DU SNU?

"Le principe est simple: entre les réservistes et les militaires d'active, il faut aller vers l'égalité", a souligné la ministre des Armées. "L'égalité dans le traitement, l'égalité dans les équipements, l'égalité dans la considération."

"Non seulement nous devons vous donner les moyens de servir mais nous devons vous donner aussi les moyens et l'envie de rester", a-t-elle dit.

La ministre a de nouveau lancé un appel aux entreprises, qui sont plus de 500 à avoir signé une convention avec le ministère des Armées, en les qualifiant d'"alliés précieux" pour la montée en puissance et la pérennité de la réserve opérationnelle.

Depuis février 2017, les entreprises qui mettent à disposition des salariés réservistes bénéficient d’une réduction d’impôts au titre du mécénat ou des dons en faveur d'oeuvres et organismes.

Florence Parly et le secrétaire d'Etat aux Armées, Geneviève Darrieussecq, ont déclaré samedi que la Garde nationale serait un rouage de la mise en oeuvre du Service national universel (SNU) qui, selon certains médias, bénéficiera d'un secrétariat d'Etat dédié dans le prochain gouvernement d'Edouard Philippe.

"La Garde nationale pourra être amenée à jouer un rôle dans ce dispositif d'envergure", a précisé Geneviève Darrieussecq en clôturant les Assises.

"Les ponts sont en effet évidents, et nous définirons ensemble comment la richesse des femmes et des hommes de la Garde nationale pourra se mettre au service de ce projet de société", a dit Florence Parly.

(Sophie Louet)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com