»
»
»
Consultation

Veolia voit des opportunités en Chine dans le traitement des déchets

Veolia voit des opportunités en Chine dans le traitement des déchets

Crédit photo © Reuters

par Tom Daly

PEKIN (Reuters) - Veolia Environnement voit des opportunités en Chine où les autorités ont entrepris de durcir la législation sur les importations de déchets, a déclaré lundi le PDG du groupe français à Reuters.

La Chine a annoncé en avril qu'elle allait interdire à partir de la fin de l'année les importations de 16 catégories de déchets métalliques et chimiques, tels que les "laitiers" de l'industrie sidérurgique contenant plus de 25% de manganèse, et que 16 autres types de déchets seraient interdits d'ici fin 2019.

"Cette nouvelle loi en Chine nous offre (...) beaucoup d'opportunités", a déclaré Antoine Frérot à Reuters.

Qualifiant les normes environnementales de la Chine de probablement "les plus élevées au monde", le PDG de Veolia a dit s'attendre à ce que ces initiatives chinoises poussent le marché vers les entreprises proposant des services de recyclage complets. Selon lui, cette évolution convient parfaitement à Veolia "contrairement aux petites sociétés qui se contentent de collecter (les déchets) et de faire un peu de tri".

"Le traitement des eaux industrielles se développe rapidement, nous y avons donc une forte croissance, mais l'activité la plus florissante aujourd'hui est le traitement des déchets dangereux", a poursuivi Antoine Frérot.

Le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets dispose déjà de neuf usines de traitement des déchets dangereux en Chine, d'une capacité totale de 560.000 tonnes, a dit Zhou Xiaohua, vice-président de Veolia en Chine, et quatre autres sont en cours de construction.

Le groupe français compte développer le recyclage de plastique en Chine et se lancer "un jour" dans le traitement des déchets nucléaires, a dit Antoine Frérot.

Régis Calmels, le directeur de la zone Asie de Veolia, a pour sa part déclaré que le groupe français construisait une usine de démantèlement de navires dans la province de Canton, dans le sud de la Chine, ajoutant qu'elle serait opérationnelle dans un délai de quelques mois.

Les bateaux mis au rebut font partie des 16 catégories de matériaux et produits dont les importations seront interdites dès la fin de cette année. Une porte-parole de Veolia a déclaré que le site de Canton se concentrerait uniquement sur le démantèlement des navires chinois en conformité avec la loi.

(Avec Josephine Mason; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com