Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Varsovie examine la légalité du traité sur les violences aux femmes

Varsovie examine la légalité du traité sur les violences aux femmes
Crédit photo © Reuters

VARSOVIE (Reuters) - Le Tribunal constitutionnel polonais va examiner la Convention d'Istanbul sur les violences faites aux femmes, a annoncé jeudi le Premier ministre Mateusz Morawiecki, alors que son ministre de la Justice recommande une sortie de ce traité européen.

"J'ai décidé de demander au Tribunal constitutionnel d'examiner si la convention est conforme à la Constitution polonaise", a déclaré Mateusz Morawiecki lors d'une conférence de presse.

Zbigniew Ziobro, le ministre polonais de la Justice, membre du petit parti ultraconservateur Pologne solidaire (Solidarna Polska), a demandé lundi au ministère des Familles d'entamer une procédure de retrait de ce traité.

Le parti conservateur Droit et Justice (PiS) au pouvoir à Varsovie et ses partenaires de coalition, étroitement alignés sur les positions du clergé catholique, se montrent très critiques envers la Convention d'Istanbul, la jugeant trop libérale.

Ziobro estime que la Pologne est suffisamment armée légalement pour protéger les victimes de violences conjugales et reproche à la Convention d'Istanbul, ratifiée par Varsovie avant l'arrivée au pouvoir du PiS en 2015, d'aller à l'encontre des droits des parents en recommandant l'enseignement dans les écoles de l'égalité hommes-femmes.

(Joanna Plucinska; version française Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !