Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Vallourec creuse ses pertes, prévoit 1.050 suppressions de postes

Vallourec creuse ses pertes, prévoit 1.050 suppressions de postes
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Vallourec a publié mercredi un perte nette de 636 millions d'euros au titre des neuf premiers mois de 2020, marqués par un plongeon de la demande de ses clients pétroliers, et a annoncé environ 1.050 suppressions de postes afin de renforcer structurellement sa compétitivité.

Le producteur de tubes sans soudure en acier a précisé dans un communiqué qu'il prévoyait environ 350 suppressions de postes en France dans des unités de production et des fonctions support, en incluant la fermeture de ses installations de traitement thermique de Déville (Seine-Maritime).

Vallourec projette aussi 200 nouvelles suppressions de postes en Allemagne sur la période 2021-2022 - avec également un recours "intensif" au chômage partiel et la mise en place d'une réduction du temps de travail - et 500 autres cette année dans des fonctions support au Brésil.

Edouard Guinotte, le président du directoire, a en outre déclaré lors d'une conférence de presse téléphonique qu'il souhaitait conclure "le plus vite possible" un accord de réduction de la dette du groupe, en tout état de cause avant février 2021.

Après avoir dû renoncer à un projet d'augmentation de capital de 800 millions d'euros face à l'effondrement des cours du pétrole dû à la crise sanitaire, Vallourec a sollicité ses créanciers pour convertir plus de la moitié de sa dette en capital, ce qui reviendrait à leur donner le contrôle du groupe.

Vallourec, qui a comme principaux actionnaires la banque publique bpiFrance et le Japonais Nippon Steel, affiche une dette de 3,5 milliards d'euros fin septembre, dont 1,7 milliard arrivant à échéance en février prochain.

Le groupe, très exposé à un marché nord-américain des huiles et des gaz de schiste en pleine tourmente, a confirmé qu'il visait cette année 130 millions d'euros d'économies brutes, en plus de l'ajustement de ses coûts variables à la baisse de l'activité, et un contrôle strict de ses dépenses, avec une enveloppe d'investissements limités à environ 160 millions.

Il a également confirmé son objectif de générer un flux de trésorerie disponible positif au second semestre.

Au troisième trimestre, Vallourec a enregistré une perte nette part du groupe de 69 millions d'euros (contre -60 millions un an plus tôt), un résultat brut d'exploitation de 71 millions (-15,5%), un chiffre d'affaires de 716 millions (-32,5%) et un cash-flow disponible de 35 millions (contre 26 millions).

En matière de marchés pétroliers et gaziers, le groupe souligne notamment que le nombre d'appareils de forage en Amérique du Nord a atteint son plus bas niveau mi-août et estime que les prix "devraient commencer à se redresser au début de l'année 2021" dans cette région.

(Benjamin Mallet, édité par Marc Angrand)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !