Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Valérie Pécresse prône l'autonomie des universités

Valérie Pécresse prône l'autonomie des universités

PARIS (Reuters) - La nouvelle ministre de l'Enseignement supérieur assure que la réforme de l'université voulue par Nicolas Sarkozy ne se traduira pas par une sélection des étudiants à l'entrée ou une hausse des frais de scolarité.

L'idée avec cette réforme qui, dit Valérie Pécresse, sera votée en juillet est de donner aux universités françaises un mode de fonctionnement mieux adapté au monde actuel.

L'Unef, premier syndicat étudiant, s'est inquiété du calendrier choisi par le gouvernement et fait valoir qu'un vote en juillet au Parlement "hypothèque la possibilité d'une réelle concertation, pourtant réclamée par les étudiants".

Valérie Pécresse explique, dans une interview que publie Le Journal du Dimanche, qu'on peut simplifier des procédures. Par exemple, dit-elle, les universités "peuvent gérer librement leur patrimoine immobilier, recruter les enseignants qu'elles souhaitent, gérer leurs crédits comme elles l'entendent".

Valérie Pécresse, qui dit avoir contacté tous les représentants des organisations syndicales d'enseignants du supérieur et d'étudiants, ajoute qu'"il n'y aura pas de sélection à l'entrée des universités".

"Il n'y aura pas non plus d'augmentation des frais de scolarité, le caractère national des diplômes ne sera pas remis en cause et il n'y aura ni regroupements imposés d'établissements, ni fermetures", dit-elle.


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !