USA : Hausse plus forte que prévu des prix à la consommation en avril

USA : Hausse plus forte que prévu des prix à la consommation en avril

(Actualisé avec précisions)

WASHINGTON, 11 mai (Reuters) - La hausse des prix à la consommation aux Etats-Unis a nettement ralenti en avril sous l'effet du recul des prix de l'essence, mais hors énergie et produits alimentaires, l'inflation a continué d'accélérer, au-dessus des attentes des économistes, ce qui donne à penser que ce ralentissement est temporaire, montrent les statistiques officielles publiées mercredi.

L'indice des prix à la consommation (CPI) a décéléré à 0,3% le mois dernier, son rythme le plus lent depuis août dernier, après un bond de 1,2% en mars, qui était la plus forte hausse depuis septembre 2005, a annoncé le département du Travail. Sur un an, le CPI affiche un ralentissement à 8,3% après un gain de 8,5% en mars.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 0,2% d'un mois sur l'autre et une hausse de 8,1% en rythme annuel.

L'essence représentant l'essentiel de recul du taux d'inflation mensuel, la décélération enregistrée par le CPI est probablement provisoire, les prix à la pompe étant repartis à la hausse à environ 4,161 dollars le gallon au début de la semaine après avoir fléchi sous les 4 dollars en avril, selon les données de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

En outre, même s'il s'agit du premier ralentissement en rythme annuel du CPI depuis août dernier, avril marque le septième mois consécutif d'inflation supérieure à 6%, ce qui pourrait conduire la Réserve fédérale à accélérer le relèvement de ses taux d'intérêt le mois prochain.

L'indice CPI, hors énergie et produits alimentaires, dite inflation de base ("core CPI"), a, pour sa part, augmenté de 0,6% sur un mois après une hausse de 0,3% en mars.

Sur un an, la hausse ressort à 6,2% après un gain de 6,5% en mars, qui constituait la plus forte progression depuis août 1982.

Le consensus pour l'indice CPI "core" prévoyait une augmentation de 0,4% sur un mois et de 6,0% en rythme annuel.

À Wall Street, les contrats à terme sur indices, qui étaient indiqués en hausse, se sont retournés à la baisse après la publication de cet indicateur, perdant de 0,6% à 1%. (Reportage Lucia Mutikani; version française Claude Chendjou, édité par Kate Entringer et Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !