»
»
»
Consultation

USA et Canada poursuivent leurs discussions pour sauver l'Alena

USA et Canada poursuivent leurs discussions pour sauver l'Alena
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - Les négociateurs américains et canadiens ont entamé jeudi une deuxième journée de tractations pour tenter de sauver l'Alena, l'accord de libre-échange nord-américain qui lie les deux pays et le Mexique, alors que Donald Trump leur a donné jusqu'à la fin de la semaine pour s'entendre.

Les discussions se sont poursuivies tard dans la nuit de mercredi à jeudi pour aplanir les points de désaccord, qui portent selon le président de la Commission des voies et moyens de la Chambre des représentants du Congrès des Etats-Unis, Kevin Brady, sur les produits laitiers et sur la procédure à suivre pour résoudre de futurs conflits commerciaux.

La principale négociatrice canadienne, la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, a évoqué des échanges "constructifs et positifs" à la reprise des négociations jeudi à Washington.

Elle a ajouté que les négociateurs avaient effectué dans la nuit "un travail technique considérable sur un certain nombre de points", qu'elle s'est toutefois abstenue de détailler.

Les Etats-Unis accusent le Canada de discrimination à l'égard de leurs exportations de produits laitiers. Ils demandent aussi la suppression des commissions d'arbitrage, grâce auxquelles Ottawa a défendu par le passé ses exportations de bois vers son voisin.

Ces deux sujets font depuis longtemps l'objet d'un profond désaccord entre les deux pays mais Kevin Brady a jugé possible de les surmonter.

"Ils (les négociateurs) continuent de chercher à conclure un accord. Tout dépendra de la volonté du Canada de résoudre ces ultimes divergences", a-t-il dit.

Donald Trump a menacé de conclure un accord bilatéral avec le Mexique si la renégociation de l'Alena n'aboutit pas. Ce traité conclu il y a 25 ans porte sur quelque 1.200 milliards de dollars (1.032 milliards d'euros) d'échanges commerciaux.

Washington et Mexico sont parvenus il y a dix jours à s'entendre sur un nouvel accord de libre-échange, accentuant la pression sur Ottawa.

Après quatre jours de négociations infructueuses la semaine dernière, Donald Trump s'est dit prêt à faire cavalier seul en se passant du Canada.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau lui a répondu qu'il n'entendait pas se plier à toutes les demandes des Etats-Unis.

Le Canada tient à la préservation de son régime de quotas laitiers et veut garder l'accès au marché du bois américain. Il réclame aussi une exemption permanente des tarifs douaniers imposés par Donald Trump à l'acier et l'aluminium, ainsi que l'abandon par la Maison blanche de sa menace de taxation des automobiles.

(Daina Beth Solomon et David Lawder; Tangi Salaün pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com