Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

URW chute, suspension du dividende, résultats en baisse

URW chute, suspension du dividende, résultats en baisse
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - L'action Unibail-Rodamco-Westfield (URW) chute jeudi en Bourse de Paris après l'annonce par le groupe d'immobilier commercial de la suspension de son dividende pendant trois ans dans le cadre d'une politique de désendettement après des résultats annuels en baisse.

Vers 11h00, le titre recule de 13,42% à 56,28 euros, sa plus forte chute depuis la mi-mars et de loin la plus forte baisse de l'indice CAC 40, alors en repli de 0,16%.

Son concurrent Klépierre suit le mouvement avec un repli de plus de 6%.

Compte tenu de l'impact économique de la pandémie et dans l'optique de réduire son niveau d'endettement, URW a décidé de suspendre le versement du dividende pour les exercices 2021, 2021 et 2022.

Le groupe a annoncé vouloir réduire significativement sa présence aux Etats-Unis et achever son programme de 3,2 milliards d'euros de cessions d'actifs en Europe avant la fin de 2022.

"Si nous comprenons cette approche prudente, elle laisse également entendre que le processus de reprise du secteur, et en particulier d'Unibail, sera long et difficile", a déclaré Kai Klose, analyste chez Berenberg, à "conserver" sur la valeur.

Les analystes de J.P. Morgan craignent que des obstacles persistent en 2021 alors que les restrictions sanitaires sont toujours en place et que l'ampleur du désendettement à venir soit très importante.

"La suspension du dividende pendant 3 ans sera utile (...) mais les perspectives de désendettement reposent, selon nous, sur des cessions, qui comportent un risque un risque d'exécution avec l'ajout d'actifs américains au plan de vente", ont-ils fait savoir dans une note.

La banque américaine est à "sous-pondérer" sur le titre.

Le groupe, propriétaire entre autres du Forum des Halles à Paris, a publié un résultat net courant annuel en baisse de 40% à 1,06 milliard d'euros en raison notamment des fermetures des magasins situés dans son parc immobilier du fait des restrictions sanitaires prises face à la pandémie de COVID-19.

Les analystes de J.P. Morgan estiment que les résultats sont "pires que prévu" et bien "qu'on pourrait être tenté de penser que ces résultats ramènent les attentes à la baisse, il y a des risques importants de baisse des valorisations et des loyers".

(Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal)


click here for restriction
©2021 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !