»
»
»
Consultation

Une circulaire sur Dieudonné aux maires et aux préfets

Une circulaire sur Dieudonné aux maires et aux préfets
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a finalisé lundi la rédaction d'une circulaire à destination des maires et des préfets dans le but d'empêcher la "banalisation des propos antisémites" dans les spectacles de l'humoriste Dieudonné, a annoncé Matignon.

Dieudonné M'Bala M'Bala, qui entame jeudi à Nantes une tournée en France, a été condamné plusieurs fois pour incitation à la haine raciale.

"A l'occasion de leur réunion hebdomadaire, le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ont finalisé la circulaire concernant les spectacles de Dieudonné. Celle-ci permettra de prendre des dispositions pour empêcher la banalisation des propos antisémites", a annoncé Matignon.

"Les maires et les préfets pourront ainsi prendre les décisions nécessaires avant la tournée de Dieudonné", a-t-on ajouté.

Dans le Journal du Dimanche, Manuel Valls a jugé Dieudonné "profondément anti-juif", alors que se multiplient les appels à une interdiction des spectacles de l'humoriste.

"Contre lui, il faut mener un combat politique de mobilisation de la société", a estimé le ministre de l'Intérieur, pour qui poser la question de l'interdiction est "une manière de pousser le débat".

Il n'est pas juridiquement possible de décréter une interdiction au niveau national mais les préfets auront pour consigne d'apprécier s'il y a nécessité ou non de le faire dans leur département, en fonction des risques de troubles à l'ordre public, a-ton expliqué dans l'entourage du ministre.

Le président de l'association des Fils et filles des déportés juifs de France, Serge Klarsfeld, a lancé un appel à manifester mercredi devant le Zénith de Nantes, où plus de 5.000 personnes sont attendues le lendemain pour le spectacle de Dieudonné.

L'artiste a été condamné sept fois pour incitation à la haine raciale et des associations de lutte contre le racisme l'accusent d'avoir organisé sa propre insolvabilité pour ne pas payer les amendes.

Elizabeth Pineau, avec Emmanuel Jarry, édité par Jean-Baptiste Vey


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com