Une centaine de civils encore présents à Azovstal, selon un responsable local

Une centaine de civils encore présents à Azovstal, selon un responsable local
Une centaine de civils encore présents à Azovstal, selon un responsable local
Crédit photo © Reuters

KYIV (Reuters) - Au moins 100 civils sont encore piégés dans les abris souterrains du complexe sidérurgique Azovstal, dernier bastion de la résistance ukrainienne à Marioupol toujours pilonné par les forces russes, a annoncé mardi un collaborateur du maire de la ville.

"En plus des combattants, au moins 100 civils sont toujours dans les abris (de l'usine Azovstal). Pour autant, cela ne diminue pas l'intensité des attaques par les occupants", a fait savoir Petro Andriouchtchenko, un collaborateur du maire de Marioupol, dans un message diffusé sur Telegram.

Les autorités russes ont annoncé samedi que l'évacuation des civils réfugiés dans le réseau souterrain de cet immense complexe industriel était terminée, tandis que les autorités ukrainiennes ont précisé que tous les enfants, femmes et personnes âgées encore présents sur le site - mais pas les combattants blessés - avaient pu quitter les lieux.

Des civils et des combattants ukrainiens se sont réfugiés dans l'aciérie Azovstal lorsque l'armée russe s'est emparée du reste de la ville de Marioupol, dont elle a revendiqué la conquête le 21 avril après près de deux mois d'un siège destructeur.

(Reportage Natalia Zinets, version française Myriam Rivet, édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !