Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Under Armour visé par une enquête sur ses pratiques comptables

Under Armour visé par une enquête sur ses pratiques comptables
Crédit photo © Reuters

BANGALORE (Reuters) - Under Armour a annoncé faire l'objet d'une enquête sur ses pratiques comptables aux Etats-Unis, où l'équipementier sportif est soupçonné d'avoir cherché à enjoliver sa situation financière.

Cette enquête, révélée dimanche par le Wall Street Journal, est conduite par le département de la Justice en coordination avec la Securities and Exchange Commission, l'autorité américaine des marchés financiers.

"L'entreprise a commencé à répondre en juillet 2017 à des demandes de documents et d'informations liés principalement à ses pratiques comptables et ses publications afférentes, et l'entreprise est fermement convaincue que ses pratiques comptables et en matière de publication étaient appropriées", a déclaré un porte-parole d'Under Armour dans une déclaration.

Le cours de l'action Under Armour baissait de 13% dans les échanges avant l'ouverture de Wall Street.

Confronté à la vive concurrence de Nike et d'Adidas aux Etats-Unis, l'équipementier basé à Baltimore a annoncé en octobre le départ l'an prochain de son directeur général et fondateur, Kevin Plank, qui sera remplacé par l'actuel directeur d'exploitation, Patrik Frisk.

Under Armour, qui présentait ses résultats lundi, a réduit pour la deuxième année consécutive sa prévision de chiffre d'affaires.

L'entreprise, qui tablait sur une croissance de 3 à 4% de son chiffre d'affaires sur l'exercice fiscal 2019, n'attend plus qu'une progression de 2%.

Sur le troisième trimestre, son chiffre d'affaires a baissé de 1% à 1,43 milliard de dollars et son bénéfice net s'est élevé à 102,3 millions, soit 23 cents par action, contre 75,27 millions (17 cents par action) à la même époque l'an dernier.

D'après les données IBES de Refinitiv, les analystes anticipaient un bénéfice de l'ordre de 18 cents par action avec un chiffre d'affaire à 1,41 milliard.

(Mekhla Raina et Nivedita Balu; Bertrand Boucey et Henri-Pierre André pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com