Un tribunal algérien condamne à mort 48 personnes accusées de lynchage

Un tribunal algérien condamne à mort 48 personnes accusées de lynchage

ALGER, 24 novembre (Reuters) - Un tribunal algérien a condamné à mort, jeudi, 48 personnes reconnues coupables pour le lynchage et le meurtre d'un homme accusé à tort de pyromanie durant l'été 2021, des peines qui devraient être commuées en prison à perpétuité en raison d'un moratoire sur les exécutions.

Alors que les incendies ont gravement ravagé l'Algérie en 2021, tuant des dizaines de personnes, Jamal Ben Ismail, un chanteur, s'est alors porté volontaire pour aider à lutter contre les feux de forêt dans la région de Kabylie, près d'Alger.

Sans donner plus d'explications, les autorités locales ont déclaré de leur côté que des pyromanes avaient été à l'origine des feux.

Dès son retour dans la région, Jamal Ben Ismail a été saisi par des dizaines de jeunes hommes qui l'ont brûlé vif, selon des témoignages et des vidéos présentés au cours du procès.

Les juges ont également condamné 37 autres personnes à des peines allant de deux à dix ans de prison et ont acquitté 17 autres suspects. (Reportage Lamine Chikhi, rédigé par Angus McDowall, version française Lina Golovnya, édité par Kate Entringer)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !