Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Un suspect de l'attentat de la rue des Rosiers arrêté en Norvège

Un suspect de l'attentat de la rue des Rosiers arrêté en Norvège

OSLO (Reuters) - La police norvégienne a arrêté mercredi un homme soupçonné par la justice française d'être l'un des auteurs de l'attentat de la rue des Rosiers en août 1982 à Paris, a-t-on appris auprès de son avocat.

L'attaque contre le restaurant-traiteur Jo Goldenberg, dans un quartier juif de la capitale française, a fait six morts et 22 blessés le 9 août 1982.

En 2015, la justice française a lancé des mandats d'arrêt internationaux contre trois anciens membres du Fatah-Conseil révolutionnaire, ou groupe Abou Nidal, branche dissidente de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

L'un d'eux s'est établi en Norvège dans les années 1990, dont il a obtenu la nationalité. Les autorités norvégiennes avaient rejeté la demande initiale d'extradition présentée par la France. Mais la Norvège a renforcé depuis sa coopération judiciaire avec les pays de l'Union européenne.

Une source judiciaire avait expliqué en 2015 à Reuters que les trois suspects ont été identifiés 32 ans après les faits grâce à des témoignages recueillis "sous X" auprès d'ex-membres du groupe Abou Nidal, une procédure protégeant leur anonymat.

Présenté à l'époque sous le nom de Walid Abdulraham Abou Zayed, le suspect, aujourd'hui âgé d'une soixantaine d'années, dément toute implication dans l'affaire, selon le quotidien norvégien Dagbladet, qui a révélé son arrestation mercredi.

En 2015, il avait déclaré à un journal norvégien qu'il ne s'était jamais rendu à Paris.

Son avocat a déclaré mercredi à Reuters qu'il avait été contacté et informé de son arrestation dans la matinée par le PST, les services de renseignement. "Je n'ai pas encore eu la possibilité de m'entretenir moi-même avec mon client", a ajouté Kenneth Meland.

Aucun commentaire officiel n'a pu être obtenu auprès du PST.

(Terje Solsvik avec la rédaction française de Reuters; version française Henri-Pierre André)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !