»
»
»
Consultation

Un journaliste d'investigation russe placé en résidence surveillée

Un journaliste d'investigation russe placé en résidence surveillée
Crédit photo © Reuters

MOSCOU (Reuters) - Le journaliste d'investigation russe Ivan Golounov, interpellé cette semaine avec sur lui des substances illicites, selon les autorités, a été présenté samedi à un juge qui a ordonné son placement en résidence surveillée, a constaté une journaliste de Reuters présente au tribunal.

Ce journaliste de 36 ans était parti retrouver l'une de ses sources, jeudi, lorsqu'il a été appréhendé dans le centre de Moscou. Des stupéfiants ont été découverts dans son sac à dos, selon la police et son employeur, le site d'information en ligne Meduza, basé en Lettonie.

L'avocat d'Ivan Golounov, journaliste connu pour ses enquêtes sur la corruption présumée au sein de la municipalité de Moscou, a déclaré penser que des policiers avaient eux-mêmes placé des stupéfiants dans le sac de son client pour le piéger. Son client, dit-il en outre, a été passé à tabac.

Ivan Golounov a rejeté les accusations de trafic de drogue portées contre lui. Devant le juge, il a déclaré qu'il avait reçu des menaces en lien avec une enquête sur les services funéraires de Moscou.

"Je n'ai pas commis de crime. Je suis prêt à coopérer avec les enquêteurs, je n'ai rien à voir avec la drogue", a-t-il dit.

Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées devant le tribunal pour soutenir le journaliste.

Ivan Golounov avait été conduit plus tôt dans la journée à l'hôpital après s'être senti mal.

Selon un ambulancier cité par l'agence Interfax, le journaliste présentait des traces de blessures à la poitrine et de contusions aux côtes, ainsi que de possibles blessures à la tête.

Le médecin en chef de l'hôpital cité par l'agence RIA, a par la suite affirmé qu'aucune blessure sérieuse n'avait été détectée.

L'ambassade des Etats-Unis a appelé à la libération d'Ivan Golounov et réclamé l'ouverture d'une enquête indépendante.

(Tatyana Makeyeva et Maria Kisseliova; Eric Faye et Tangi Salaün pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com