»
»
»
Consultation

Un épisode caniculaire habituel mais non sans risque

Un épisode caniculaire habituel mais non sans risque
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Dix-huit départements ont été placés jeudi en alerte canicule, alors que la France traverse un épisode de forte chaleur avec des températures qui peuvent atteindre 37 degrés.

Ce phénomène n'a rien d'inhabituel en cette saison, mais a incité le Premier ministre Edouard Philippe à se déplacer mercredi dans une maison de retraite d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) pour rassurer les Français sur l'état de mobilisation des autorités pour éviter un drame.

"Nous savons ce qui a pu arriver dans ce pays lorsqu’on n’a pas été assez préparé à ce genre de questions", a-t-il dit en référence aux 20.000 morts de la canicule de 2003.

Si les risques liés à cette chaleur sont bien réels pour les personnes fragiles, elles le sont également pour les infrastructures. Selon le gérant du réseau électrique Enedis, joint par téléphone, "de trop fortes chaleurs peuvent abîmer le réseau électrique souterrain".

Un pic de consommation d'électricité était également attendu jeudi. "Cela est dû à l’utilisation des ventilateurs et de la climatisation. Quand la température prend un degré, la consommation d’électricité augmente de 500 mégawatts", a dit jeudi matin sur Europe 1 le directeur du Centre National d'exploitation du RTE (Réseau de transport d’électricité) Frédéric Charlet.

Les nappes phréatiques, rechargées par la pluie cet hiver et en début de printemps, sont en revanche loin d'être vides. "Le manque de pluies depuis quelques semaines n’affecte pas les sols en profondeur", a expliqué à Reuters Patrick Galois, prévisionniste à Météo France.

Mais si cet épisode de canicule n'a rien d'inhabituel en cette saison et reste d'une amplitude limitée en France, le reste de l'Europe et du monde est plus durement touché.

La Norvège connaît des températures particulièrement élevées depuis le mois de mai et la Suède a dû faire face à de nombreux feux de forêt à la mi-juillet.

Au Japon, la canicule a fait au moins 80 morts, avec des températures qui ont dépassé 40 degrés.

Les incendies qui ont tué 81 personnes en Grèce cette semaine seraient par contre plus dues à un hiver sec et à des vents violents qu'à la chaleur. "Le sud-est de l’Europe n’est pas touché par la canicule", a déclaré Patrick Galois.

(Samuel Kahn, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com