»
»
»
Consultation

Un élève armé tue dix personnes dans un lycée du Texas

Un élève armé tue dix personnes dans un lycée du Texas
Crédit photo © Reuters

par Liz Hampton et Erwin Seba

SANTA FE, Texas (Reuters) - Un élève armé a tué vendredi dix personnes, dont plusieurs de ses camarades, lors d'une fusillade dans un lycée de Santa Fe au Texas, a indiqué le gouverneur de l'Etat, Greg Abbott.

Le jeune homme avait prévu de conclure son équipée meurtrière par un suicide mais s'est finalement rendu à la police.

Cette nouvelle attaque est la dernière en date d'une série de fusillades commises dans différents établissements scolaires des Etats-Unis. La précédente, le 14 février, avait coûté la vie à 17 adolescents et éducateurs dans un lycée de Parkland en Floride en février et avait provoqué une vague de contestations demandant un contrôle des ventes d'armes dans le pays.

Le jeune meurtrier, qui était armé d'un fusil à pompe et d'un revolver .38 appartenant à son père, a également blessé dix autres personnes.

"Non seulement, il voulait commettre une fusillade mais il voulait se suicider après cela", a déclaré le gouverneur Abbott. "Il n'a pas eu le courage de se suicider", a-t-il poursuivi, précisant que deux autres personnes avaient été interpellées.

L'une des personnes détenues a été identifiée comme étant Dimitrios Pagourtzis par une source anonyme au sein des services de police.

Des explosifs ont été retrouvés au lycée et sur le campus de l'établissement situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Houston, a dit Ed Gonzalez, shérif du comté de Harris, dans un message sur Twitter. "Les forces de l'ordre sont en train de les désamorcer", a-t-il indiqué.

La police a perquisitionné deux maisons et un véhicule liés au suspect dans lesquels elle a trouvé plusieurs engins explosifs artisanaux, a ajouté Greg Abbott.

Le suspect est un jeune homme de 17 ans, indique une source policière sous condition d'anonymat.

D'après le témoignage d'une élève, les alarmes se sont déclenchées vers 07h45 et les lycéens ont alors quitté leurs salles de classe.

Sur Twitter, le président Donald Trump a déclaré que les premières informations ne paraissaient pas bonnes. "Que Dieu bénisse tout le monde", a-t-il ajouté.

"Mon administration est déterminée à faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger nos élèves, sécuriser nos écoles et empêcher que les armes tombent entre les mains de ceux qui représentent un danger pour eux-mêmes et pour les autres", a dit le président américain à la Maison blanche.

(Gina Cherelus à New York; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com