»
»
»
Consultation

Un Belge "radicalisé" tue trois personnes, dont deux policières

Un Belge "radicalisé" tue trois personnes, dont deux policières
Crédit photo © Reuters

BRUXELLES (Reuters) - Deux policières belges et un passant ont été tués mardi matin dans le centre de Liège par un petit délinquant qui venait de sortir de prison où il s'était apparemment radicalisé, ont annoncé les autorités belges.

Selon la presse belge, l'assaillant, qui a été abattu par la police, a été identifié comme étant Benjamin Herman, un ressortissant belge de 36 ans, connu des services de police pour des affaires de droit commun.

Jugé "instable", il avait été incarcéré dans une prison proche de Liège pour une affaire de drogue mais avait bénéficié lundi d'une libération conditionnelle.

Un député belge, George Dallemagne, membre de plusieurs commissions parlementaires sur la sécurité, a indiqué que le suspect était fiché depuis l'an dernier pour radicalisation après s'être apparemment converti à l'islam en prison - ce qui n'a pas manqué de soulever des questions sur sa libération lundi sans qu'il fasse l'objet d'une surveillance policière.

"L'affaire a été mise à l'instruction avec une qualification terroriste", a indiqué lors d'une conférence de presse le procureur du roi à Liège, Philippe Dulieu.

L'AGRESSEUR AURAIT CRIÉ "ALLAHOU AKBAR"

L'assaillant a attaqué vers 10h30 (08h30 GMT) en pleine rue deux policières âgées de 45 et 53 ans, qu'il a frappées par derrière avec un couteau ou un cutter, avant de s'emparer de leur arme de service et d'ouvrir le feu sur ses victimes. Les deux policières sont mortes.

Le suspect a poursuivi son chemin à pied et a tiré sur le passager d'une voiture en stationnement, un professeur stagiaire de 22 ans qui a également été tué.

Il est ensuite entré dans un lycée, où il a pris en otage deux employées. La Police antibanditisme (PAB) de Liège est intervenue.

L'homme est sorti du lycée en faisant feu et en blessant quatre policiers aux jambes avant d'être abattu.

Citant une source policière, le site internet du quotidien La Libre Belgique rapporte que l'agresseur a crié "Allahou Akbar" (Dieu est grand) au moment de l'attaque.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des passants se précipitant pour trouver un abri sur le boulevard d'Avroy, dans le centre de Liège, tandis que des coups de feu et le bruit de sirènes résonnent en arrière-plan.

Le Premier ministre Charles Michel et le roi Philippe de Belgique se sont rendus dans la journée à Liège, théâtre d'une précédente fusillade en 2011 lorsqu'un homme avait abattu quatre personnes et blessé une centaine d'autres avant de se donner la mort.

La Belgique est en état d'alerte depuis les attentats qui ont fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis en novembre 2015 et depuis la double attaque menée à Bruxelles en mars 2016 qui a coûté la vie à 32 personnes.

(Robert-Jan Bartunek, Alistair Macdonald, Alissa de Carbonnel et Philip Blenkinsop, avec Yves Clarisse à Paris; Pierre Sérisier, Guy Kerivel, Tangi Salaün et Arthur Connan pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com