Un bâtiment de la marine US traverse à nouveau le détroit de Taiwan

Un bâtiment de la marine US traverse à nouveau le détroit de Taiwan
Un bâtiment de la marine US traverse à nouveau le détroit de Taiwan
Crédit photo © Reuters

TAIPEI/PEKIN (Reuters) - Un bâtiment de guerre de la marine américaine a de nouveau traversé mardi le détroit de Taiwan, une mission qualifiée de routinière par l'armée américaine mais ayant une nouvelle fois suscité la colère de la Chine, qui accuse les Etats-Unis de chercher à alimenter les tensions dans la région.

Washington dit respecter le droit international et afficher son "engagement" à une région indo-Pacifique "libre et ouverte".

L'armée chinoise a jugé mardi que la mission de ce destroyer lance-missiles, l'USS Milius, dans cette zone soulevait des risques en matière de sécurité et sapait la stabilité régionale.

Un porte-parole a précisé dans un communiqué que l'armée chinoise prendrait toutes les mesures nécessaires pour répliquer à toutes les menaces et provocations mais aussi protéger sa souveraineté et son intégrité territoriale.

L'armée chinoise a reproché le mois dernier aux Etats-Unis et au Canada d'avoir tous deux envoyé un bâtiment de guerre traverser le détroit de Taiwan, dénonçant des actions qui menacent selon elle la paix et la stabilité dans la région.

Pékin, qui considère Taiwan comme une province renégate, multiplie depuis environ un an les missions dans l'espace aérien de l'île démocratique, provoquant l'ire de celle-ci.

Taiwan n'a aucun lien diplomatique formel avec les Etats-Unis mais ceux-ci sont son principal soutien international et lui fournissent des armes.

Aux yeux de Pékin, la question de Taiwan est la plus sensible et la plus importante dans ses relations avec Washington.

(Reportage Ben Blanchard et Ryan Woo ; version française Jean Terzian et Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !