Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Un 9e groupe à l’Assemblée fait perdre à LaRem sa majorité

Un 9e groupe à l’Assemblée fait perdre à LaRem sa majorité
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - La création à l'Assemblée nationale d'un nouveau groupe baptisé "Ecologie Démocratie Solidarité" fera perdre la majorité absolue au groupe La République en marche, a-t-on appris mardi de sources parlementaires.

Selon la liste des 17 premiers membres fournie par le nouveau groupe, comparée avec celle des actuels inscrits au groupe LaRem et apparentés, la migration concerne sept députés dont Aurélien Taché, Guillaume Chiche et Cédric Villani, candidat dissident à la mairie de Paris ce printemps.

Après officialisation de cette nouvelle formation, le groupe LaRem et apparentés devrait compter 288 députés, sous la barre des 289 qui marque la majorité au Palais-Bourbon.

Matthieu Orphelin, un proche de l'ancien ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, et Paula Forteza, proche de Cédric Villani, codirigeront le nouveau groupe, où figure également l'ancienne ministre socialiste Delphine Batho, présidente de Génération Ecologie.

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a minimisé les conséquences de cet épisode, expliquant sur France 2 que "la majorité a toujours la majorité", notamment grâce à ses alliés du MoDem qui compte 46 députés.

"Les tribulations de la vie parlementaire, elles sont anecdotiques", a ajouté ce proche d'Emmanuel Macron.

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a fait part de sa déception sur LCI. "Je trouve ça dommage. En tout cas ça ne remet en cause la majorité d'Emmanuel Macron, la majorité d'Edouard Philippe, qui est très forte", a dit le ministre issu du Parti socialiste.

Invité sur France Inter, Cédric Villani a déclaré pour sa part que la création du nouveau groupe ne devait pas être considérée comme une "dissidence".

"Ce neuvième groupe n'est ni dans la majorité, ni dans l'opposition. C'est un groupe indépendant, libre, un groupe de proposition, constructif, qui se chargera d'accompagner la Nation au service de la Nation, au service de l'Europe, à l'heure où il faudra faire de grands choix pour le redémarrage", a dit le mathématicien entré en politique dans les pas d'Emmanuel Macron.

(Elizabeth Pineau avec Myriam Rivet et Sudip Kar-Gupta, édité par Blandine Hénault)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !