»
»
»
Consultation

Ukraine: Macron exclut une levée des sanctions sans avancées

Ukraine: Macron exclut une levée des sanctions sans avancées

Crédit photo © Reuters

SAINT-PETERSBOURG (Reuters) - Emmanuel Macron a exclu vendredi une levée des sanctions économiques adoptées contre la Russie en raison de son rôle dans le conflit en Ukraine tant qu'"aucun progrès" ne sera constaté dans l'application de l'accord de Minsk dont la majorité des dispositions reste toujours lettre morte.

L'Union européenne a prolongé en décembre jusqu'au 28 juillet une série de sanctions économiques décrétées contre la Russie en 2014 après l'annexion, non reconnue par la communauté internationale, de la Crimée par Moscou et de l'offensive de combattants pro-russes dans l'est de l'Ukraine.

"Sur les sanctions, nous aurons de toute façon un rendez-vous en juillet, à l'été nous allons considérer les sanctions sur la Russie et la balle est dans le camp de la Russie et de l'Ukraine", a dit le chef de l'Etat français lors d'une conférence de presse, au dernier jour de sa visite à Saint-Pétersbourg.

"C'est simple, nous n'allons pas lever les sanctions si rien n'est fait, donc c'est la discussion que j'ai eue aussi avec Vladimir Poutine", a-t-il ajouté, au lendemain d'un entretien de trois heures avec le président russe. "Moi je souhaite ardemment que l'on puisse retrouver une dynamique de progrès dans la région et que tout particulièrement au Donbass où on voit le cheminement qui est possible en terme de progrès réciproques nous puissions avoir des gestes forts de part et d'autres - prisonniers, armes lourdes, organisations d'élections, réformes".

"Nous ne ménageons pas nos efforts avec la chancelière" allemande Angela Merkel, partie prenante du Format Normandie avec l'Ukraine, la Russie et la France, a poursuivi Emmanuel Macron. Les équipes techniques vont se réunir dans les prochaines semaines, puis les ministres des différentes parties, et si des résultats sont possibles, "une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement se tiendra pour pouvoir les acter", a-t-il précisé. "Ce n'est que dans cette perspective qu'on peut à court terme envisager une levée des sanctions".

(Michel Rose, avec Marine Pennetier à Paris, édité par Yves Clarisse)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com