Ukraine : Les négociations pour évacuer les soldats d'Azovstal sont "très complexes"

Ukraine : Les négociations pour évacuer les soldats d'Azovstal sont "très complexes"

(Actualise avec déclarations Zelensky)

13 mai (Reuters) - Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré vendredi que les pourparlers avec la Russie sur l'évacuation des soldats blessés se trouvant encore dans l'usine métallurgique Azovstal à Marioupol étaient très complexes, ajoutant que Kyiv utilisait des intermédiaires influents.

L'Ukraine, qui affirme qu'il n'y a pas de solution militaire à cette impasse, a proposé d'évacuer 38 des soldats les plus gravement blessés. Si Moscou les autorise à sortir, Kyiv affirme qu'elle libérera un certain nombre de prisonniers de guerre russes.

"En ce moment, des négociations très complexes sont en cours sur la phase suivante de la mission d'évacuation - l'évacuation des grands blessés, des médecins. Nous parlons d'un grand nombre de personnes", a déclaré Volodimir Zelensky dans une allocution prononcée tard vendredi.

"Bien sûr, nous faisons tout pour évacuer tous les autres, chacun de nos défenseurs. Nous avons déjà impliqué toutes les personnes dans le monde qui pourraient être les intermédiaires les plus influents", a-t-il ajouté, sans donner de détails.

La Russie, qui avait initialement insisté pour que les soldats se rendent, a peu parlé publiquement de ces pourparlers.

Beaucoup de ceux qui sont encore dans l'usine sont des membres du régiment Azov. Le commandant adjoint Sviatoslav Palamar a déclaré vendredi que ses forces continueraient à résister aussi longtemps qu'elles le pourraient.

"Nous avons un problème de munitions, de nourriture, d'eau, de médicaments", a-t-il déclaré lors d'un forum en ligne diffusé sur YouTube.

"Notre ennemi continue d'attaquer. Ils poursuivent leur assaut sur nos positions mais nous continuons à les repousser", a-t-il ajouté, appelant les Etats-Unis à aider à évacuer les combattants blessés.

Plus tôt vendredi, la vice-Première ministre ukrainienne Irina Verechtchouk avait déclaré que le résultat des négociations "ne (plairait) peut-être pas à tout le monde, mais notre tâche est d'évacuer nos soldats. Tous nos soldats. Vivants". (Reportage David Ljunggren à Ottawa et Bogdan Kochubey à Lviv; version française Camille Raynaud)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !