Ukraine : Le parti au pouvoir évince le président du Parlement

Ukraine : Le parti au pouvoir évince le président du Parlement
Ukraine : Le parti au pouvoir évince le président du Parlement
Crédit photo © Reuters

par Natalia Zinets et Valentyn Ogirenko

KIEV (Reuters) - Le parti du président ukrainien Volodimir Zelenski a voté jeudi la destitution du président du Parlement Dimitro Razoumkov, l'accusant de faire passer ses propres intérêts avant ceux de la formation au pouvoir.

Dimitro Razoumkov avait été suspendu mardi et sa révocation a été confirmée par 284 voix au Parlement, où le parti "Serviteur du Peuple" dispose de la majorité sur 450 sièges.

Le vice-président Rouslan Stefantchouk succédera à Razoumkov, ont déclaré des élus du parti "Serviteur du Peuple".

Razoumkov était membre de l'équipe de campagne de Zelenski, vainqueur de la présidentielle en 2019. Mais en tant que président du Parlement, il s'est opposé à l'adoption d'un projet de loi destiné à limiter l'emprise des oligarques sur la politique et les affaires.

Des représentants de l'opposition ont accusé le parti de Zelenski de porter atteinte à la démocratie en destituant le président du Parlement.

"Nous sommes allés (au Parlement) afin de changer le pays, de le rendre meilleur... J'ai essayé de réaliser au moins certaines de ces promesses", a déclaré Razoumkov lors de la session parlementaire de jeudi.

"Le principe de l'État de droit a été remplacé par l'opportunisme politique, (et) les principes de la liberté d'opinion et de la liberté d'expression ont été remplacés par le principe de 'qui n'est pas avec nous est contre nous'", a-t-il ajouté.

Les élus de l'opposition affirment que la loi sur le contrôle des oligarques, voulue par Zelenski, donne trop de pouvoir au président et crée davantage de possibilités de corruption. Zelenski affirme en revanche que ce texte est nécessaire pour protéger l'Ukraine des hommes d'affaires puissants qui ont corrompu son système politique pendant des décennies.

(Reportage Natalia Zinets et Valentyn Ogirenko, version française Federica Mileo, édité par Sophie Louet)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !