Ukraine : La Russie publie sa correspondance diplomatique avec la France et l'Allemagne

Ukraine : La Russie publie sa correspondance diplomatique avec la France et l'Allemagne
Ukraine : La Russie publie sa correspondance diplomatique avec la France et l'Allemagne
Crédit photo © Reuters

par Andrey Ostroukh

MOSCOU (Reuters) - Le ministère russe des Affaires étrangères a publié mercredi certaines lettres de sa correspondance diplomatique avec la France et l'Allemagne dans le but de démontrer que sa position diplomatique dans les pourparlers concernant la crise dans l'est de l'Ukraine avait été déformée.

Des mouvements de troupes russes potentiellement suspects à la frontière ukrainienne - avec près de 100.000 soldats russes déployés dans cette zone d'après le président Volodimir Zelenski - ont suscité l'inquiétude des Occidentaux, pour qui ces déploiements pourraient suggérer la préparation éventuelle d'une offensive.

Le 9 novembre, le ministère français des Affaires étrangères a accusé la Russie d'avoir refusé la tenue d'une réunion en "format Normandie" sur la crise ukrainienne, niant ne pas avoir répondu à des propositions russes.

En réponse, la Russie a publié 28 pages de documents diplomatiques montrant qu'elle avait prévenu que son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, ne pourrait prendre part à la réunion du 11 novembre.

Dans la première lettre, datée du 29 octobre, Sergueï Lavrov affirmait à ses homologues allemand et français que la tenue de réunions au "format Normandie" était possible. La Russie y avait joint un projet de déclaration sur le "conflit interne ukrainien" qu'elle proposait de publier après l'éventuelle réunion.

Le 4 novembre, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et son homologue allemand, Heiko Maas, ont déclaré dans une lettre commune adressée à Sergueï Lavrov que le projet de Moscou comportait des appréciations que l'Allemagne et la France ne partageaient pas, notamment la description d'un "conflit interne ukrainien". Les diplomates européens ont déclaré qu'ils étaient "impatients de se rencontrer en personne le 11 novembre".

Sergueï Lavrov s'est dit déçu de leur réponse à la proposition de la Russie, ajoutant qu'il avait informé Jean-Yves Le Drian, lors de leur rencontre à Rome le 30 octobre, qu'il avait déjà d'autres plans de travail pour le 11 novembre.

La Russie a annexé la Crimée en 2014 et revendique désormais la propriété des eaux territoriales baignant cette péninsule toujours reconnue comme ukrainienne par la plupart des pays.

L'armée ukrainienne continue par ailleurs de combattre les séparatistes prorusses qui ont pris la même année le contrôle de la région du Donbass, dans l'est du pays.

(version française Camille Raynaud)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !