»
»
»
Consultation

TV: Le CSA met en demeure RT France après un sujet sur la Syrie

TV: Le CSA met en demeure RT France après un sujet sur la Syrie
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Le CSA a annoncé jeudi avoir adressé une mise en demeure à la chaîne d'information en français du groupe de télévision russe RT pour manquements à l'honnêteté et à la rigueur de l'information après la diffusion d'un sujet sur la Syrie.

Il s'agit du premier rappel à l'ordre du Conseil supérieur de l'audiovisuel à l'encontre de la chaîne, financée par l'Etat russe, depuis son lancement dans l'Hexagone en décembre dernier.

Le gendarme de l'audiovisuel avait prévenu qu'il se montrerait vigilant vis-à-vis du diffuseur, qualifié d'"organe d'influence" par le président français Emmanuel Macron.

Le CSA "a décidé de mettre en demeure la chaîne RT France pour des manquements à l’honnêteté, à la rigueur de l’information et à la diversité des points de vue dans le journal télévisé du 13 avril 2018 de 11h00, essentiellement consacré à la situation en Syrie", explique le régulateur dans un communiqué.

Dans ce sujet intitulé "Attaques simulées", le journal contestait la réalité des attaques à l'arme chimique dans la région de la Ghouta orientale en Syrie, explique le CSA.

Ce dernier estime notamment que la chaîne n'a pas reflété avec fidélité dans sa traduction les propos de témoins syriens diffusés dans le sujet.

"Le CSA a enfin noté que l’ensemble des éléments diffusés traitant de la situation en Syrie faisait apparaître un déséquilibre marqué dans l’analyse, sans que, sur un sujet aussi sensible, les différents points de vue aient été exposés", ajoute le CSA.

RT France affirme, dans un courriel adressé à Reuters, reconnaître une "erreur technique" dans ce reportage diffusé le 13 avril et assure que le doublage "a bien retranscrit" le témoignage d'un témoin syrien.

"Nous maintenons que RT France couvre tous les sujets, y compris le conflit en Syrie, de la manière la plus équilibrée, en donnant la parole à toutes les parties", déclare Xenia Fedorova, la présidente de RT France. "Nous avons convenu de continuer à travailler de manière productive avec le CSA pour maintenir la qualité supérieure de nos contenus."

Accusées de propager des informations trompeuses, les équipes de RT France avaient été mises à l'écart de la campagne d'Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle française.

Le gouvernement russe s'était défendu de toute ingérence dans la campagne et la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe avait dénoncé une violation "scandaleuse" de la liberté de la presse.

RT et l'agence de presse Sputnik ont aussi été accusés d'avoir interféré dans l'élection présidentielle américaine, notamment via les réseaux sociaux, ce que le Kremlin a réfuté.

(Gwénaëlle Barzic, avec Matthieu Protard, édité par Benoît Van Overstraeten)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com