Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Trump s'exprimera samedi en public à la Maison blanche

Trump s'exprimera samedi en public à la Maison blanche
Crédit photo © Reuters

par Jeff Mason et Steve Holland

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump s'exprimera samedi devant ses partisans lors d'un rassemblement en extérieur à la Maison blanche, sa première apparition en public depuis sa sortie sur un balcon de la présidence, lundi soir, après son hospitalisation en raison d'une infection au Covid-19.

Le président américain, soucieux de reprendre rapidement sa campagne en vue de l'élection du 3 novembre, tiendra également un meeting lundi en Floride, à l'aéroport international d'Orlando-Sanford, a déclaré son équipe.

Samedi, Donald Trump parlera sécurité devant quelques centaines de personnes, qui seront invités à porter des masques, a dit une source proche de la Maison blanche.

Le président américain avait déclaré jeudi soir qu'il pourrait se rendre samedi en Floride, et dimanche en Pennsylvanie, son médecin ayant indiqué qu'il avait achevé son traitement contre le coronavirus et pouvait reprendre les activités publiques.

Mais son entourage a déclaré qu'il serait difficile d'organiser ces réunions électorales dans un délai aussi court.

La question se pose toujours de savoir si Trump, qui a annoncé le 2 octobre avoir été contaminé par le coronavirus et qui a passé ensuite trois nuits dans un hôpital militaire, est encore contagieux. Sur Fox News, le président américain a déclaré qu'il serait probablement à nouveau testé vendredi. La Maison blanche refuse de dire quand Trump a été testé négatif au coronavirus pour la dernière fois.

Confiné à la résidence présidentielle depuis qu'il a été contaminé par le virus, dont il a cherché à minimiser la dangerosité, Donald Trump est impatient de repartir en campagne alors qu'il est distancé par son rival démocrate Joe Biden dans les sondages pour l'élection présidentielle du 3 novembre.

Le président républicain a été critiqué à la fois pour sa réaction après avoir été infecté par le coronavirus et pour la gestion par son administration de la crise sanitaire, qui a causé plus de 210.000 décès dans le pays.

Un sondage effectué par Reuters/Ipsos de mardi à jeudi montre que 59% des Américains désapprouvent sa gestion de la crise sanitaire, contre 37% qui l'approuvent, et que ce taux de désapprobation a augmenté au cours des derniers jours.

EXAMENS

Dans une note publiée jeudi par la présidence américaine, le Dr Sean Conley, médecin de la Maison blanche, a déclaré que Donald Trump avait "extrêmement bien" réagi au traitement et que rien d'indiquait qu'il était sujet à des effets secondaires.

La porte-parole de la Maison blanche, Kayleigh McEnany, a cependant ajouté sur Fox News que des examens médicaux étaient encore en cours et que le président ne sortirait pas "s'il peut transmettre le virus".

Interrogé jeudi soir par le journaliste de Fox News sur son état de santé, Donald Trump avait dit se sentir "vraiment bien". "Je vais essayer de tenir un meeting samedi soir (...) si nous avons assez de temps pour mettre cela en place", a-t-il ajouté.

Vendredi après-midi, lors d'un entretien à la radio avec l'animateur Rush Limbaugh, figure médiatique du camp conservateur, il a déclaré qu'il s'emploierait à faire approuver rapidement pour le grand public les traitements aux anticorps développés par les laboratoires Regeneron et Eli Lilly and Co, au vu de sa propre expérience.

Donald Trump a expliqué que sans ces traitements, sa maladie aurait pu sérieusement s'aggraver, les médecins lui ayant dit: "Vous auriez pu allez beaucoup plus mal. Vous étiez dans un état très grave".

Le président américain a tenu des événements de campagne en intérieur et en extérieur avec des milliers de participants pour la plupart non munis d'un masque, contre l'avis d'experts sanitaires.

Donald Trump a exclu de participer au deuxième débat prévu avec Joe Biden le 15 octobre après que les organisateurs ont préconisé un format virtuel pour maintenir le calendrier initial tout en évitant les risques de contamination.

Joe Biden a poursuivi pendant l'hospitalisation de son adversaire ses meetings de campagne. Il était attendu vendredi à Las Vegas, dans le Nevada.

(avec Susan Heavey; version française Jean Terzian et Jean-Stéphane Brosse)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !