»
»
»
Consultation

Trump réclame finalement à la Fed des taux d'intérêt négatifs

Trump réclame finalement à la Fed des taux d'intérêt négatifs
Crédit photo © Reuters

par Howard Schneider

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain, Donald Trump, a appelé mercredi la Réserve fédérale à adopter des taux d'intérêt négatifs, changeant ainsi de discours sur une stratégie monétaire adoptée par plusieurs autres grandes banques centrales mais qui implique de pénaliser les épargnants et les banques commerciales.

Dans une nouvelle série de messages publiés sur Twitter, Donald Trump a souligné que des taux négatifs permettraient de réduire le coût de la dette pour l'Etat fédéral.

Il n'a en revanche pas évoqué les risques qu'impliquerait une telle politique ni ses conséquences possibles pour les marchés financiers, auxquels doivent pourtant répondre la Banque centrale européenne (BCE), la Banque du Japon ou la Banque nationale suisse depuis qu'elles ont fait ce choix.

"La Réserve fédérale devrait ramener nos taux d'intérêt à ZÉRO ou moins, et nous devrions ensuite commencer à refinancer notre dette, LE COÛT DES INTÉRÊTS POURRAIT ÊTRE LARGEMENT ABAISSÉ et en même temps, l'échéance nettement allongée", a écrit le président sur Twitter.

"Les USA devraient toujours payer (...) le taux d'intérêt le plus bas. Pas d'inflation!", a-t-il ajouté.

"C'est seulement la naïveté de Jay Powell et de la Réserve fédérale qui nous empêche de faire ce que d'autres pays font déjà", a-t-il ajouté.

Déjà en campagne pour l'élection présidentielle de novembre 2020, Donald Trump critique depuis longtemps la politique menée par la Réserve fédérale et son président, Jerome Powell (qu'il a lui-même nommé) en leur reprochant de ne baisser ni suffisamment ni assez vite les taux d'intérêt pour soutenir la croissance économique.

TRUMP CRITIQUE LES "CRÉTINS" DE LA FED

Le mois dernier, cependant, il avait déclaré à des journalistes à la Maison blanche qu'il ne souhaitait pas le recours à des taux négatifs aux Etats-Unis.

La Fed réunit la semaine prochaine son comité de politique monétaire et les marchés anticipent une nouvelle réduction de l'objectif de taux des fonds fédéraux à 2%-2,25%, après celle d'un quart de point décidée le 31 juillet, sa première baisse depuis 2008.

Vendredi dernier, Jerome Powell a déclaré que la banque centrale agirait de manière appropriée pour soutenir la croissance de l'économie américaine, en soulignant qu'aucune considération politique n'influençait ses décisions.

Dans les messages publiés mercredi sur Twitter, Donald Trump a de nouveau critiqué le président de la Fed, jugeant que "c'est une opportunité unique que nous sommes en train de rater à cause de 'Crétins'".

Des représentants de la Maison blanche n'ont pas répondu dans l'immédiat à des demandes de commentaires sur les tweets de Donald Trump.

Lundi, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, avait déclaré à des journalistes à la Maison blanche qu'il ne jugeait pas le poste de Jerome Powell menacé en dépit des spéculations sur un possible limogeage.

Plusieurs responsables de la Fed ont jugé ces derniers mois qu'adopter des taux négatifs serait politiquement et économiquement risqué et qu'une telle stratégie n'était appropriée que dans une situation économique très dégradée, ce qui est loin d'être le cas des Etats-Unis.

(Avec Susan Heavey, Trevor Hunnicutt et Lindsay Dunsmuir; Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com