Accueil
»
Actualités
»
Reuters
»
Consultation

Trump gèle les négociations sur un plan de soutien à l'économie américaine

Trump gèle les négociations sur un plan de soutien à l'économie américaine
Crédit photo © Reuters

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a gelé mardi, jusqu'à l'élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis, les négociations entre son administration et les élus démocrates du Congrès sur un vaste plan de soutien à l'économie américaine, provoquant l'inquiétude des investisseurs.

"J'ai donné pour instruction à mes représentants d'arrêter de négocier jusqu'à ce que l'élection soit passée et, immédiatement après que j'aie gagné, nous adopterons une grande Loi de Soutien qui se concentrera sur les Américains qui travaillent dur et les petites entreprises", a écrit le président américain sur Twitter, au lendemain de son retour à la Maison blanche après trois jours à l'hôpital en raison de sa contamination par le nouveau coronavirus.

Ce coup de théâtre intervient alors que la présidente de la Chambre des représentants à majorité démocrate, Nancy Pelosi, a fait état dimanche sur NBC de progrès dans ses discussions avec l'administration Trump pour adopter un nouveau plan après les plus de 3.000 milliards de dollars déjà votés par le Congrès cette année face à la crise économique provoquée par l'épidémie.

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré mardi que la reprise de l'économie américaine était loin d'être achevée et que "trop peu de soutien conduirait à une reprise faible, créant des difficultés superflues pour les ménages et les entreprises" aux Etats-Unis.

Alors que les marchés espèrent depuis des semaines l'adoption d'un tel plan de soutien à l'économie américaine, l'annonce de Donald Trump leur a fait l'effet d'une douche froide et Wall Street a basculé dans le rouge, perdant plus de 1% à l'approche de la clôture.

Nancy Pelosi a accusé sur Twitter le président américain de montrer "sa véritable nature: penser d'abord à lui aux dépens du pays".

Donald Trump est pour l'instant distancé au niveau national par son adversaire démocrate Joe Biden dans les intentions de vote mais l'élection présidentielle devrait se jouer dans quelques Etats clés.

(Doina Chiacu, Tim Ahmann, Richard Cowan et Susan Cornwell; version française Bertrand Boucey)


click here for restriction
©2020 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !