»
»
»
Consultation

Trump et Macron jouent l'apaisement après un tweet virulent

Trump et Macron jouent l'apaisement après un tweet virulent
Crédit photo © Reuters

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron et Donald Trump ont joué samedi la carte de l'apaisement lors d'un entretien en tête à tête à l'Elysée au lendemain des critiques du président américain sur les propos "insultants" de son homologue français concernant la création d'une armée européenne.

"Nous célébrons ici l'amitié entre nos peuples, nos armées, et la formidable solidarité qu'il y a eu entre nous qui sommes parmi les plus vieux alliés", a dit le président français avant l'entretien, à la veille de la cérémonie de commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

"Je vais évidemment partager avec le président Trump les propositions faites sur les capacités stratégiques européennes et une Europe qui puisse prendre davantage sa part du fardeau commun au sein de l'Otan", a-t-il ajouté. "En tout cas je suis très heureux à nouveau d'accueillir mon ami le président Trump".

A ses côtés, le président américain, qui avait été accueilli un peu plus tôt sous une pluie fine sur le perron du palais présidentiel par Emmanuel Macron, a salué la relation "amicale" nouée avec son homologue.

"Nous avons beaucoup de choses en commun à de nombreux égards, peut-être que certaines personnes pensent le contraire mais non nous partageons beaucoup de choses", a-t-il souligné. "J'apprécie énormément ce que vous avez dit concernant le partage du financement de la défense. Nous souhaitons que l'Europe soit forte, nous devons travailler de manière efficace afin de renforcer l'Europe, c'est ce que nous souhaitons tous".

A peine arrivé à Paris vendredi soir, Donald Trump avait fustigé les propos d'Emmanuel Macron sur la création d'une armée européenne. "Très insultant, mais peut-être l'Europe devrait-elle payer sa part (du budget) de l'Otan, que les Etats-Unis assument largement", avait-il écrit sur Twitter.

Dans une interview à Europe 1 cette semaine, Emmanuel Macron a prôné la création d'une "vraie armée européenne" pour que l'Union ne dépende pas seulement des Etats-Unis face à une Russie "menaçante".

TRUMP SNOBE LE FORUM POUR LA PAIX

Interrogé à ce sujet samedi matin à l'Elysée, le président américain a insisté sur l'importance d'une "relation équitable" entre les Etats-Unis et l'Europe, estimant que d'autres pays devaient "mettre la main à la poche".

"Je suis tout à fait d'accord", a enchaîné Emmanuel Macron, qui s'exprimait en anglais. "Il n'est pas juste que la sécurité européenne aujourd'hui soit uniquement financée par les Etats-Unis. Nous avons besoin de mieux répartir le financement de la défense".

A l'issue de l'entretien, une source à l'Elysée a fait état d'un échange "très constructif, très cordial" entre les deux dirigeants et a mis le tweet de Donald Trump sur le compte d'une "incompréhension" et de "réactions exagérées dans la presse américaine."

"A la fin de la discussion, ils ont dit qu'ils étaient alignés, en phase sur cette vision de l'alliance transatlantique et de la sécurité européenne", a dit cette source. "Je crois que le président Trump a très bien compris où le président français voulait en venir."

Dès le début, le président américain "a dit qu'il lui semblait que la France et les Etats-Unis sur ce sujet-là étaient plus proches dans leur vision des choses que ce qu'il y paraissait", a dit une autre source à l'Elysée. "Il reconnaissait que les Européens avaient besoin de se protéger à travers l'Otan mais aussi par d'autres moyens".

VISITE À BOIS BELLEAU ANNULÉE

La demande d'un meilleur "partage du fardeau" constitue une demande récurrente de Donald Trump qui, depuis son accession à la Maison blanche, n'a de cesse d'accuser ses alliés de vivre aux crochets de Washington sur les questions de défense.

Le locataire de la Maison blanche exhorte ses partenaires de l'Otan à dépenser plus en matière de défense, conformément aux engagements pris en 2014 au Pays de Galles qui prévoient que chaque pays consacre 2% de son PIB à la défense.

Après leur entretien bilatéral, les deux dirigeants ont été rejoints par leurs épouses pour un déjeuner à l'Elysée, avant de se retrouver dans la soirée pour un dîner dans la salle des Fêtes du musée d'Orsay en présence d'une soixantaine de chefs d'Etat et de gouvernement et de leurs conjoints.

Donald Trump assistera également dimanche à la traditionnelle cérémonie du 11-Novembre sous l'arc de Triomphe à Paris mais ne participera toutefois pas au forum pour la paix, organisé en milieu d'après-midi.

Sa visite au cimetière américain de Bois Belleau (Aisne), prévue initialement samedi après-midi, a quant à elle été annulée, selon la Maison blanche, en raison du mauvais temps qui rend impossible tout atterrissage de l'hélicoptère du président américain.

(Marine Pennetier et Michel Rose, édité par Myriam Rivet)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com