»
»
»
Consultation

Trump assure que les discussions USA-Chine vont continuer

Trump assure que les discussions USA-Chine vont continuer
Crédit photo © Reuters

par Susan Heavey et Yawen Chen

WASHINGTON/PEKIN (Reuters) - Donald Trump a déclaré vendredi soir que les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine allaient continuer et que les droits de douane américains sur des milliers de produits chinois pouvaient être aussi bien supprimés que maintenus à l'issue des pourparlers.

"Au cours des deux derniers jours, les Etats-Unis et la Chine ont eu des discussions sincères et constructives sur la nature des relations commerciales entre les deux pays", a-t-il écrit sur Twitter.

Soulignant la qualité de ses relations avec le président chinois, Xi Jinping, il a ajouté que les négociations allaient se poursuivre.

"Dans l'intervalle, les Etats-Unis ont imposé des droits de douane sur la Chine, qui pourraient être supprimés ou pas en fonction de ce qui se passera concernant les futures négociations", a-t-il poursuivi.

Ces propos ont permis à la Bourse de New York de s'orienter à la hausse et l'indice Dow Jones a fini en hausse de 0,44% alors qu'il perdait jusqu'à 1,39% en matinée.

Dans une première série de messages publiés sur Twitter en début de journée, Donald Trump avait déclaré qu'il n'était pas pressé de signer un accord commercial avec la Chine, alimentant les craintes d'un conflit durable.

90 MINUTES DE DISCUSSIONS "CONSTRUCTIVES"

Washington applique depuis 00h01 vendredi (04h01 GMT) le relèvement de 10% à 25% des droits de douanes sur des milliers de produits chinois représentant un montant d'échange total de 200 milliards de dollars (178 milliards d'euros), ce qui pourrait conduire Pékin à prendre des mesures de représailles.

Cette mesure est entrée en vigueur quelques heures seulement avant une rencontre entre le représentant au Commerce américain, Robert Lighthizer, le secrétaire au Trésor des Etats-Unis, Steven Mnuchin, et le vice-Premier ministre chinois Liu He.

Cette nouvelle séance de discussions n'a pas duré plus de 90 minutes.

"Il y a eu des discussions constructives. C'est tout ce que je peux dire", a déclaré Steven Mnuchin à la presse en quittant les locaux de la représentation au Commerce à la mi-journée.

Selon deux sources proches des discussions, les négociations n'ont en fait enregistré aucun progrès tangible, les négociateurs américains ayant rejeté les arguments de Liu He visant à justifier les modifications apportées par Pékin au projet d'accord.

Liu He a tenté en vain de convaincre Robert Lighthizer que la Chine pouvait mettre en oeuvre par le biais de décrets les changements réclamés par les Etats-Unis, alors que Washington demande l'adoption de textes de lois, ont expliqué les sources.

Selon des propos rapportés par des médias officiels chinois, Liu He a confirmé un accord sur la tenue de nouvelles négociations à Pékin et s'est dit prudemment optimiste sur l'issue du processus en cours, évoquant des divergences sur "des questions de principe".

Il a également condamné la nouvelle hausse des droits de douane américains et dit espérer éviter "une escalade sans fin" du conflit.

Donald Trump avait auparavant justifié le relèvement des tarifs douaniers en assurant ne voir "absolument aucune nécessité de se précipiter" pour conclure un accord, ajoutant que l'économie américaine avait plus à gagner de la hausse des droits que d'un accord avec Pékin.

"Les droits de douane rapporteront à notre pays une richesse BIEN PLUS importante qu'une transaction, même phénoménale, de type traditionnel", a dit le président dans l'un de ces messages.

"NOUS CONTINUERONS DE NÉGOCIER", DIT TRUMP

Depuis le début de la semaine, le président américain a reproché à plusieurs reprises aux autorités chinoises d'être revenues sur les engagement qu'elles avaient prises au cours des discussions des derniers mois.

Vendredi, le ministre chinois du Commerce a déclaré qu'il allait prendre des mesures en réponse au relèvement des tarifs douaniers américains, sans plus de précision.

L'an dernier, Pékin avait répliqué à des mesures du même ordre prises par Washington en taxant une série de produits américains incluant le soja et le porc.

Les taxes décidées par Washington depuis le début du conflit commercial avec Pékin touchent désormais un total de 250 milliards de dollars d'importations "Made in China". Et Donald Trump a annoncé avoir entamé les procédures nécessaires pour taxer à 25% les 325 milliards de dollars (290 milliards d'euros) d'importations chinoises qui ne le sont pas encore.

"Ces paiements massifs vont directement au Trésor des Etats-Unis", a-t-il écrit dans sa série de longs tweets matinaux, précisant que les sommes ainsi recouvertes seraient consacrées à l'achat de produits issus de l'agriculture américaine "et à leur acheminement vers des pays pauvres et affamés sous la forme d'une assistance humanitaire".

(Avec Jeff Mason; Henri-Pierre André, Guy Kerivel et Marc Angrand pour le service français)


click here for restriction
©2019 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com