Toshiba: Un actionnaire demande une AG consacrée au projet de scission

Toshiba: Un actionnaire demande une AG consacrée au projet de scission
Toshiba: Un actionnaire demande une AG consacrée au projet de scission
Crédit photo © Reuters

par Makiko Yamazaki

TOKYO (Reuters) - Le fonds spéculatif singapourien 3D Investment, deuxième actionnaire de Toshiba, a demandé jeudi la tenue d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires du conglomérat japonais afin de contraindre celui-ci à disposer de suffisamment de votes pour réaliser son projet de scission.

Alors que des actionnaires activistes réclamaient depuis plusieurs mois une refonte du groupe après plusieurs scandales, Toshiba a annoncé en novembre dernier un projet de scission en trois sociétés indépendantes, pour regrouper notamment ses activités d'électronique domestique et de stockage de données dans une seule entité.

Ce plan, mis sur pied à la suite d'un examen stratégique entrepris après un scandale lié à la gouvernance du groupe, vise en partie à encourager les actionnaires activistes - dont Elliott Management, Third Point et Farallon - à se retirer, a appris par le passé Reuters de sources proches du dossier.

La proposition de 3D Investment, qui détient une participation de 7% dans Toshiba, marque une nouvelle étape dans le conflit de longue date entre le conglomérat et plusieurs de ses actionnaires étrangers, pour la plupart des fonds activistes.

Dans un communiqué, le fonds basé à Singapour a exprimé sa volonté que l'examen stratégique se poursuive et a mis en exergue ses préoccupations sur le fait que Toshiba veuille mener le projet de scission sans mandat de ses actionnaires.

Avec sa proposition, 3D Investment tente de contraindre Toshiba à avancer de plus d'un an le vote des actionnaires sur le projet de scission, qui doit être soutenu par au moins deux tiers d'entre eux. Officiellement, le vote est pour le moment prévu lors de l'assemblée générale de 2023.

Toshiba a indiqué avoir reçu la proposition de 3D et avoir débuté son examen.

(Reportage Makiko Yamazaki; version française Jean Terzian)

click here for restriction
©2022 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !