»
»
»
Consultation

Toshiba évite la radiation mais voit son BPA dilué de 54%

Toshiba évite la radiation mais voit son BPA dilué de 54%

Crédit photo © Reuters

par Makiko Yamazaki et Ayai Tomisawa

TOKYO (Reuters) - L'augmentation de capital de 600 milliards de yens (4,5 milliards d'euros) décidée dimanche par Toshiba lui permettra d'éviter une radiation de la Bourse de Tokyo mais ouvre aussi la porte à des investisseurs étrangers, y compris des fonds activistes, qui détiendront 35% du conglomérat en difficulté.

La levée de fonds permettra au groupe japonais de rembourser des milliards de dollars de dettes de sa filiale nucléaire américaine en dépôt de bilan, Westinghouse. Surtout, Toshiba va retrouver une situation de bilan positive pour la fin mars, terme de l'exercice fiscal japonais, même s'il n'a pas finalisé d'ici là la vente de sa filiale de puces Toshiba Memory.

Toshiba s'est entendu en septembre avec un groupe d'investisseurs emmenés par Bain Capital pour leur céder sa division de puces pour l'équivalent de 18 milliards de dollars (15 milliards d'euros) mais cette vente, toujours contestée par l'américain Western Digital, risque de se heurter à des obstacles réglementaires empêchant sa réalisation d'ici la fin de l'exercice fiscal nippon au 31 mars 2018.

Un deuxième exercice de suite avec des fonds propres négatifs aurait certainement entraîné la radiation de Toshiba de la Bourse de Tokyo.

L'émission de 2,28 milliards d'actions nouvelles au prix unitaire de 262,8 yens, soit une décote de 10% par rapport au cours de clôture de vendredi, entraînera une dilution massive - de 54% - du bénéfice par action.

Mais l'action a fini au-dessus de ce niveau à la Bourse de Tokyo lundi, à 275 yens, en repli tout de même de 5,82%.

"La levée de fonds écarte le risque d'une radiation de la Bourse, c'est un élément positif", commente Takatoshi Itoshima, gérant chez Commons Asset Management. "L'autre argument positif est que certes le groupe n'aura plus grand chose (après la vente des puces) mais au moins il aura redressé sa situation financière."

L'opération va aussi modifier en profondeur l'actionnariat de Toshiba.

Le fonds singapourien Effissimo, créé par d'ex-collègues de l'investisseur activiste japonais Yoshiaki Murakami, deviendra le premier actionnaire de l'entreprise avec une participation de 11,34%. Et les fonds Third Point, Oasis Management Company et Cerberus Capital Management font aussi partie de la trentaine de souscripteurs étrangers qui vont prendre des titres.

Toshiba a par ailleurs confirmé qu'il cherchait à vendre des actifs de Westinghouse.

En septembre, des sources avaient rapporté que les fonds américains de capital-investissement Blackstone et Apollo Global Management s'étaient alliés pour soumettre une offre de reprise sur Westinghouse.

Cerberus Capital Management étudierait pour sa part la possibilité d'une offre en tandem avec BWX Technologies, un fournisseur de composants pour centrales nucléaires.

La banque d'investissement PJT Partners assiste Westinghouse dans le processus de vente.

(avec les contributions de Ran Kim et de Naomi Tajitsu à Tokyo et de Miyoung Kim à Singapour, Véronique Tison pour le service français)


click here for restriction
©2017 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com