Timide rebond en Europe malgré la fermeture de Wall Street

Timide rebond en Europe malgré la fermeture de Wall Street
Timide rebond en Europe malgré la fermeture de Wall Street
Crédit photo © Reuters

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi sur un timide rebond grâce notamment au secteur défensif et aux solides résultats de Rémy Cointreau, malgré les inquiétudes autour de la situation sanitaire et l'absence des investisseurs américains sur les marchés pour cause de Thanksgiving.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,48% à 7.075,87 points. Le Footsie britannique a avancé de 0,34% et le Dax allemand de 0,25%.

L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,4%, le FTSEurofirst 300 0,37% et le Stoxx 600 0,42%.

La tendance positive a été soutenue par les secteurs défensifs, comme les services aux collectivités (+1,77%), l'immobilier (+1,17%), ou encore la santé (+0,29%), considérés comme plus sûrs en période d'incertitude économique.

A l'inverse, les ressources de base (-0,37%) ont fini en queue du Stoxx 600.

Le durcissement des restrictions dans plusieurs pays d'Europe pour lutter contre l'épidémie de COVID-19 et les incertitudes persistantes sur l'inflation continuent de peser sur le moral des investisseurs, ce qui explique la faiblesse des gains sur les marchés d'actions.

L'Allemagne a franchi jeudi le seuil des 100.000 décès dus au COVID-19 alors que le nombre de nouvelles infections continue de monter en flèche.

Le gouvernement français, pour sa part, a annoncé jeudi un élargissement de la campagne de rappel vaccinal, un durcissement du pass sanitaire et une extension de l'obligation du port du masque.

Aux Pays-Bas, alors que des hôpitaux ont été contraints de déprogrammer des soins en raison du COVID-19, le gouvernement a annoncé préparer des "mesures lourdes" pour ralentir les contaminations. En Afrique du Sud, un nouveau variant du coronavirus, appelé B.1.1.529, a par ailleurs été découvert.

VALEURS

Aux valeurs, Rémy Cointreau a signé la meilleure progression de l'indice paneuropéen Stoxx 600 avec un gain de 13,42%, à 212 euros. Le groupe de spiritueux doit ce pic historique au relèvement de ses objectifs financiers annuels.

Dans son sillage, Pernod Ricard, en tête du CAC 40, a avancé de 2,45% et Diageo de près de 1% sur le marché londonien.

Coté baisse, Orange (-0,23%) a fini dans le rouge après la démission de son PDG Stéphane Richard, condamné mercredi en appel à un an de prison avec sursis et 50.000 d'euros d'amende dans l'affaire de l'arbitrage entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais.

Ailleurs en Europe, Swiss Life a gagné 3,55% après l'annonce d'un nouveau plan de rachat d'actions pour un milliard de francs suisses (953 millions d'euros) et une hausse du dividende versé aux actionnaires.

A WALL STREET

Wall Street est fermée ce jeudi pour la fête de Thanksgiving et la séance de vendredi sera écourtée. La veille, les indices ont fini en ordre dispersé avec un Dow Jones dans le rouge mais un S&P-500 et un Nasdaq dans le vert.

LES INDICATEURS DU JOUR

En Europe, seul indicateur du jour, la croissance de l'économie allemande a été revue en baisse à 1,7% au troisième trimestre contre 1,8% en première estimation, selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique.

CHANGES

Sur le marché des changes, le dollar recule de 0,12% face à un panier de devises de référence, mais reste proche de son pic de juillet 2020 après les "minutes" mercredi de la Réserve fédérale américaine qui ont renforcé la perspective d'une remontée plus rapide des taux de la Fed par rapport à d'autres grandes banques centrales.

L'euro, en repli de 2,9% face au billet vert depuis le début du mois, avance modestement de 0,13% à 1,1212 dollar. La monnaie unique est pénalisée par des anticipations selon lesquelles la Banque centrale européenne (BCE) se montrera plus accommodante que la Fed.

Dans le compte rendu de sa réunion d'octobre publié jeudi, le Conseil des gouverneurs de la BCE a laissé sa politique monétaire inchangée et exclu une hausse de taux en 2022, malgré une inflation qui, selon la présidente de l'institution, Christine Lagarde, pourrait rester élevée plus longtemps que prévu. La BCE a par ailleurs dit vouloir conserver des marges de manoeuvre au-delà de sa réunion du 16 décembre.

TAUX

Les rendements des obligations européennes, soutenus jusqu'ici par la perspective d'une remontée des taux d'ici la fin de l'année prochaine, ont terminé, après trois séances dans le vert, en baisse.

Le rendement du Bund allemand à dix ans s'est contracté de 2,6 points de base à -0,245%, celui du dix ans français a perdu 2,7 points à 0,118% et son équivalent italien 1,5 point à 1,063%.

PÉTROLE

Le pétrole recule légèrement, affecté par les incertitudes sur la réaction de l'Opep et ses alliés après la décision de plusieurs grands pays, dont les Etats-Unis et le Japon, de débloquer leurs réserves stratégiques de brut.

Le Brent perd 0,1% à 82,15 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonne 0,36% à 78,12 dollars le baril.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !