»
»
»
Consultation

Thyssenkrupp réorganise son pôle industriel en difficulté

Thyssenkrupp réorganise son pôle industriel en difficulté
Crédit photo © Reuters

par Christoph Steitz

FRANCFORT (Reuters) - Thyssenkrupp a annoncé vendredi qu'il allait séparer ses activités de chantiers navals du reste de sa division de solutions industrielles, qui se concentrera uniquement sur la construction et la maintenance des usines.

Cette scission pourrait être le prélude à une restructuration plus vaste de cette division d'ingénierie à destination des sites industriels, confrontée à des difficultés.

Elle pourrait aussi décider de l'avenir de Guido Kerkhoff. Ce dernier a été nommé président du directoire par intérim après la démission en juillet de Heinrich Hiesinger.

Arrivé en 2011 chez Thyssenkrupp, Guido Kerkhoff est vu par certains investisseurs comme un représentant de la vieille garde qui n'est pas parvenue à réorganiser avec suffisamment d'énergie le conglomérat allemand.

Thyssenkrupp traverse une zone de turbulences avec les départs coup sur coup en juillet de son président du directoire et du président de son conseil de surveillance. Tous deux se sont plaints du manque de soutien des principaux investisseurs du groupe face aux critiques des fonds activistes Cevian et Elliott qui réclament une réorganisation en profondeur de Thyssenkrupp, voire son démantèlement.

Des sources ont déclaré cette semaine à Reuters que la confirmation de Guido Kerkhoff à la présidence du directoire pourrait dépendre du succès de la restructuration de la division de solutions industrielles.

Cette division a émis un avertissement sur résultat en juillet, en raison de dépassements de coûts sur des projets en Turquie, en Arabie saoudite et en Australie, s'ajoutant ainsi à la liste des problèmes auxquels Thyssenkrupp doit faire face.     Dans le cadre de cette réorganisation, l'unité maritime, qui construit des navires et des sous-marins, sera séparée de la division solutions industrielles et rattachée directement au groupe à compter du 1er octobre.    "Nous avons maintenant pris les mesures nécessaires pour permettre aux solutions industrielles de se concentrer entièrement sur la construction d'usines", a déclaré Guido Kerkhoff dans un communiqué.

UN PREMIER PAS VERS UNE CESSION?

Marcel Fasswald va prendre la tête de la division de solutions industrielles en remplacement de Peter Feldhaus.

Oliver Tietze rejoindra le conseil d'administration de la division en tant que directeur financier. Peter Feldhaus quittera le groupe, tout comme Stefan Gesing, actuel directeur financier.    "Marcel Fasswald, avec sa grande expérience et son expertise dans la construction d'usine, a clairement pour mission de s'assurer que la division solutions industrielles réalise le redressement dont elle a tant besoin", a déclaré Guido Kerkhoff.     Jadis contributrice régulière aux bénéfices, la division solutions industrielles a accusé des pertes ces deux dernières années. Sa perte sur neuf mois sur l'exercice en cours s'est élevée à 224 millions d'euros alors que sur l'exercice 2015/2016 la division avait représenté un quart des bénéfices du groupe.    Thyssenkrupp a déjà supprimé 2.000 emplois, soit environ 10% de ses effectifs, dans l'espoir d'améliorer son bénéfice d'exploitation de 200 millions d'euros par an.    Scinder l'unité maritime de la division pourrait alimenter les espoirs d'une vente ou d'une cession. Rheinmetall et le constructeur naval français Naval Group ont été considérés par le passé comme des acquéreurs potentiels, selon des sources.

Le titre Thyssenkrupp est inchangé à 18,93 euros en milieu de séance en Bourse de Francfort, dont l'indice de référence Dax progresse de 0,28% au même moment.

(Bertrand Boucey et Claude Chendjou pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com