Telecom Italia s'envole après l'offre de KKR

Telecom Italia s'envole après l'offre de KKR
Telecom Italia s'envole après l'offre de KKR
Crédit photo © Reuters

MILAN (Reuters) - L'action Telecom Italia s'envole de plus de 20% lundi matin en Bourse de Milan après la proposition de rachat présentée par le fonds américain KKR, qui valorise l'opérateur italien de télécommunications à 10,8 milliards d'euros.

A 10h21, le titre Telecom Italia gagne 22,34% à 0,4239 euro, sa cotation ayant été un temps suspendue en raison de l'ampleur de la hausse.

En prenant en compte l'endettement net de Telecom Italia, qui atteint 22,5 milliards d'euros, l'offre de KKR donne au groupe italien une valeur d'entreprise d'un peu plus de 33 milliards d'euros.

Le groupe américain précise que la réalisation de l'opération est conditionnée au soutien de l'Etat italien et au résultat du processus de "due diligence" (une étude approfondie de la situation financière) qui s'étalerait sur quatre semaines.

Telecom Italia a indiqué dimanche que KKR avait qualifié d'"amicale" son offre de 50,5 centimes d'euro par action, qui représentait une prime de 47,5% par rapport au cours de clôture du titre Telecom Italia vendredi.

Le prix, que Telecom Italia a jugé "indicatif", impliquerait une lourde moins-value pour Vivendi, premier actionnaire du groupe italien avec 24% du capital, puisque le français a dépensé en moyenne 1,07 euro par action pour son investissement dans Telecom Italia.

Vivendi estime que l'offre de KKR ne valorise pas suffisamment TIM, a déclaré une source proche du groupe français de médias.

A la Bourse de Paris, l'action Vivendi grimpe de 2,4% à 11,315 euros, en tête du CAC 40.

Le gouvernement italien a lui aussi son mot à dire dans le dossier, en raison du poids de Telecom Italia dans le déploiement des réseaux à haut débit dans la péninsule, l'un des grands volets du plan de relance cofinancé par l'Union européenne, mais aussi d'éventuelles retombées sociales, Telecom Italia employant 42.500 personnes en Italie.

Le Trésor a déclaré dimanche qu'un éventuel recours au droit de veto dont dispose l'Etat face à toute tentative de prise de contrôle d'une entreprise jugée stratégique par des intérêts étrangers dépendrait des implications de l'opération pour les réseaux de télécommunications italiens.

Pour l'heure, le conseil d'administration de Telecom Italia n'a pas indiqué s'il soutiendrait l'offre de KKR, qui intervient alors que l'administrateur délégué de TIM, Luigi Gubitosi, est bousculé, notamment par Vivendi, à la suite de deux avertissements sur résultats en trois mois.

"Le chemin vers une offre formelle n'est peut-être pas certain, ni rapide, mais nous pensons que l'offre est structurée et crédible et qu'elle devrait déclencher des réactions de la part des parties prenantes", ont estimé les analystes de HSBC dans une note.

(Reportage par Valentina Za; Blandine Hénault pour la version française, édité par Marc Angrand)

click here for restriction
©2021 Reuters
Reuters

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !