»
»
»
Consultation

Spéculation possible sur l'acier en raison des droits de douane

Spéculation possible sur l'acier en raison des droits de douane
Crédit photo © Reuters

par David Lawder

WASHINGTON (Reuters) - Le département américain du Commerce étudie la récente hausse des prix de l'acier pour déterminer si certains acteurs du marché "profitent de façon illégitime" des nouveaux droits de douane, a déclaré mercredi le secrétaire au Commerce.

Wilbur Ross, qui était interrogé par la commission des Finances du Sénat, a déclaré que le prix de l'acier sur le marché américain avait augmenté beaucoup plus que ce qui correspond au droit de douane de 25% récemment imposé par l'administration Trump. C'est peut-être, a-t-il concédé, en raison d'une "activité spéculative".

Les prix à terme du mois de juin de la bobine d'acier laminée à chaud américaine cotaient 902 dollars la tonne sur le New York Mercantile Exchange mercredi, en hausse de 53% par rapport à 589 dollars il y a un an.

"Il n'y a aucune raison pour que les droits de douane augmentent le prix de l'acier beaucoup plus que du pourcentage des droits de douane, et pourtant, c'est ce qui se passe", a déclaré Wilbur Ross. "Ce n'est clairement pas le résultat du droit de douane, c'est clairement le résultat d'un comportement antisocial de la part d'acteurs de ce secteur."

Wilbur Ross n'a nommé aucune des parties responsables de la hausse des prix. Selon lui, le redémarrage de certaines usines américaines désaffectées devrait permettre de résoudre d'éventuels problèmes d'approvisionnement d'ici la fin de l'année.

Il a cité le redémarrage des hauts-fourneaux de la société US Steel à Granite City, dans l'Illinois, qui devrait ajouter 2,5 millions de tonnes de production d'acier brut par an.

Wilbur Ross a également déclaré que le département du Commerce avait pris des décisions en ce qui concerne les 98 premières demandes d'exemption sur certains produits sidérurgiques présentées par des sociétés. Il a dit en avoir approuvé 41 et rejeté 56.

Le Département du commerce a reçu plus de 20.000 demandes individuelles d'exemption sur les produits sidérurgiques assorties de près de 4.000 oppositions.

En ce qui concerne l'aluminium, le département du Commerce a reçu 2.503 demandes d'exemptions, assorties de 98 objections.

Selon Wilbur Ross, peu de ces demandes seront accordées parce que "beaucoup d'entre elles ne sont pas fondées mais ont suscité des objections qui sont bien fondées."

Dans les cas où des exonérations seront accordées, les sociétés bénéficiaires se verront rembourser les droits de douane qu'elles ont payés sur les importations d'acier et d'aluminium, a précisé le secrétaire au Commerce.

Le département du Commerce a précisé par la suite que les demandes d'exemption sur l'acier émises concernaient sept entreprises qui importent des produits sidérurgiques en provenance du Japon, de Suède, de Belgique, d'Allemagne et de Chine.

Parmi ces entreprises figurent le fabricant de rasoirs Schick, le fabricant d'outils de coupe Nachi America, le fournisseur d'acier spécial Hankev International, le fabricant de fils Zapp Precision Wire et le fabricant d'équipements sidérurgiques Woodings Industrial Corp.

(Danielle Rouquié pour le service français)


click here for restriction
©2018 Reuters

Reuters

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com